Derniers articles

Journal tricot : j’ai fini la première chaussette !

Journal tricot : j’ai fini la première chaussette !

Bonjour à toutes et tous ! Comme je l’annonçais le weekend dernier, me revoilà aujourd’hui avec un nouvel épisode de mon journal tricot. Je vous avais laissés alors que j’allais attaquer le talon de ma première chaussette en tricot (le modèle Ruisseau de Solène knits), 

La jupe longue toute saison, patron maison

La jupe longue toute saison, patron maison

Bonjour à toutes et tous ! Non, vous ne rêvez pas, voilà un deuxième article sur le blog cette semaine. J’ai, en effet, plusieurs choses à vous partager en ce moment, j’ai donc décidé d’augmenter le rythme de publications pour une durée indéterminée. 😉 Avant 

Le mignon pique-épingles brodé de Yumiko Higuchi

Le mignon pique-épingles brodé de Yumiko Higuchi

Bonjour à toutes et tous ! Voici un rapide projet réalisé il y a quelques semaines, mais que je ne vous avais pas encore montré sur le blog.

Après avoir reçu le livre Broderie Zakka de Yumiko Higuchi, dont je vous parlais ici, j’ai eu très envie de m’essayer à ces jolies broderies en me faisant un coussin pique-épingles.

Il se trouve que je n’en avais pas encore. Toutes mes épingles sont rangées dans une ancienne boîte de caramels en métal et je la transporte avec moi de ma machine à coudre à ma table de repassage (parce que oui, j’épingle les pièces sur ma table à repasser. Vous faites comment vous ?), ce qui me fait faire pas mal d’aller-retour sur une session couture.

Je me suis donc dit qu’un coussin pique-épingles, en plus d’être mignon, pouvait être posé près de ma machine tandis que la boîte resterait sur la planche à repasser, m’épargnant ainsi quelques pas.

Bref, je me suis lancée dans cette réalisation un dimanche en prenant dans mes chutes un morceau de lin lavé bleu, qui avait servi à me faire une robe ratée, elle-même transformée par la suite en coussin. Le plastron de cette robe avait d’ailleurs été brodé en m’inspirant des broderies de Yumiko Higuchi, comme quoi le lin appelle vraiment la broderie Zakka….

pique-épingles brodé broderie zakka
La broderie est réalisée en point de chaînette, point de nœud et point lancé.

Un motif de broderie Zakka

Ayant bien du mal à copier un motif, surtout quand il est complexe, je me suis librement inspirée de l’un des dessins du livre, que j’ai d’abord réalisé sur une feuille de papier quadrillé, puis que j’ai décalqué sur du papier de soie.

Petite digression sur ma technique de transfert…

Je crois que ma technique pour transférer les motifs à broder sur mon tissu n’est pas très usitée – en tout cas il ne me semble pas l’avoir vue récemment chez d’autres brodeuses – du coup je vous la partage parce qu’elle ne nécessite pas de matériel tels que des stylos effaçables, papier hydrosoluble ou que sais-je.

Personnellement je conserve toujours les feuilles de papier de soie des colis que je reçois, dont je me sers pour décalquer mes motifs de broderie (préalablement dessinés sur papier blanc ou quadrillé). J’épingle ensuite la feuille de papier de soie à mon tissu afin de broder sur le papier en suivant le motif. À la fin, je déchire très délicatement le papier quand la broderie des contours est terminée pour me laisser le champ libre du remplissage au passé ou au point de chaînette (dans ce cas précis il n’y avait pas de remplissage, c’est pourquoi ce projet est allé vite).

motif du pique-épingles brodé
Le motif sur papier avant de le décalquer sur papier de soie

Je ne sais plus trop où je me suis inspirée de cette technique parce que cela fait longtemps, mais elle me convient bien. Il faut sans doute un peu d’habitude pour bien gérer la tension et ne pas risquer de tirer sur les points quand on enlève le papier, mais sur une toile qui se tient bien comme ce lin-ci, ce n’est pas très difficile.

Retour au pique-épingles…

Dans le livre, Yumiko Higuchi réalise la broderie de ces pique-épingles avec 4 brins de fil de coton mouliné. En ce qui me concerne j’ai utilisé 4 brins pour les motifs « principaux » et 2 pour les motifs « secondaires ». Je ne sais pas si c’est très perceptible sur les photos, ni si c’était une bonne inspiration, mais en tout cas le résultat n’est pas choquant.

Une fois la broderie terminée, j’ai assemblé et rempli mon mini coussin avec la bourre produite avec mes chutes de tissus réduites en charpie. C’était pour moi une grande fierté de pouvoir faire un projet avec uniquement du matériel déjà en stock, des chutes en particulier, et d’en faire en plus un projet zéro déchet puisque tous les bouts de fil et de tissu coupés sont retournés dans ma boîte à charpie. Il y a quelque chose de vraiment très satisfaisant à ce processus circulaire et je vous le recommande vivement.

que faire de ses chutes de tissu ? de la charpie
Une bourre recyclée et écolo !

Il est vrai que réduire ses petites chutes en charpie est assez long à faire, mais cela a un petit côté méditatif – comme le tricot finalement – et c’est agréable de voir progressivement gagner en volume cette charpie de tissu réutilisable à l’infini.

Bref, ce petit projet rapide a été très agréable à réaliser et me donne envie de broder plus et de m’entourer de linge de maison discrètement brodé à la main. Je ne regrette donc pas du tout l’achat de ce livre, qui a bien boosté mon inspiration ce mois-ci !

Je vous laisse là-dessus et je reviens la semaine prochaine avec une jupe maison biclassée été et hiver !

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Facebooktwitterpinterestmail