Derniers articles

Pourquoi j’ai décidé de ne plus jeter mes chutes de tissu ?

Pourquoi j’ai décidé de ne plus jeter mes chutes de tissu ?

Bonjour à toutes et tous ! J’avais prévu de poster aujourd’hui un article sur les différentes formes de manteaux et vestes que l’on retrouve en 1880, mais deux choses m’ont fait changé mon fusil d’épaule. La première c’est que je suis actuellement en plein travaux…

[LIVRES] Knit eat book

[LIVRES] Knit eat book

Bonjour tout le monde ! N’étant pas encore installée dans mon nouveau chez moi et ayant un peu délaissé les travaux d’aiguilles (mais pas complètement, promis), je vous présente aujourd’hui un nouveau livre ayant rejoint ma bibliothèque « arts du fil ». Comme je me suis mise…

Faire et défaire : corset piqué 1880

Faire et défaire : corset piqué 1880

Bonjour tout le monde ! Juste avant de devoir refaire tous mes cartons pour mon déménagement j’ai eu envie de m’attaquer à un dernier projet en attente, à savoir les retouches de mon corset piqué 1880. En effet, ayant dû le reporter pour les photos de ma robe populaire 1850, je me suis aperçue qu’il était devenu vraiment trop petit (particulièrement au niveau de la poitrine) et m’empêchait un peu de respirer. Je m’étais donc dit que je le démonterais pour lui ajouter des goussets et que j’en profiterais pour retoucher les pièces du dos qui baillaient et que je lui ajouterais un ruban de sergé en renfort à la taille. Gros programme en perspective…

Finalement dans ce genre d’opérations de sauvetage c’est toujours le démontage qui paraît prendre le plus de temps ! J’ai retiré les biais en haut et en bas afin de pouvoir travailler, puis coupé les broderies décoratives au niveau de la poitrine où j’allais insérer les goussets. J’ai dû sacrifier les œillets brodés sur le biais du haut, mais cela n’avait pas d’importance puisque je me suis aperçue que je ne les utilisais jamais.

Ayant regardé il y a peu la dernière vidéo de Green Martha sur son corset victorien, qui a la particularité d’avoir des goussets cordés, j’ai eu envie de faire la même chose sur le mien. Comme j’avais testé la technique pour mon bonnet 1850 avec succès et que la cordelette était toujours sortie sur ma table de couture, cela m’a demandé un effort minimal. L’opération prend bien sûr un peu de temps, mais je trouve que le résultat est très satisfaisant. Finalement le côté cordé des goussets se marie très bien avec les piqûres du reste du corset je trouve.

corset 1880 retouché avec goussets cordés
Goussets de poitrine ajoutés. Le biais à droite n’est pas de la même couleur parce que je n’ai pas retrouvé de tissu satisfaisant pour allonger mon biais. Il est possible que j’ajoute une dentelle décorative sur le haut du corset un jour…

Il n’est pas encore vraiment fini en l’état : je voudrais encore piquer les bretelles et finir de le décorer autour des goussets notamment. Je pense que ça va être mon projet sans machine à coudre des prochaines semaines, le temps que je finisse les travaux de mon nouvel appartement.

goussets cordés du corset piqué 1880
Je me demande si je n’ai pas fait les goussets un poil trop larges, mais compte tenu de mes fluctuations de poids régulières (surtout au niveau de la poitrine), il vaut peut-être mieux compter un peu plus large. J’intègrerai peut-être un ruban dans une coulisse pour resserrer le haut légèrement.

Question historicité, je vous renvoie à mes précédents articles sur ce corset. De mémoire j’avais utilisé un patron reproduit dans le livre Fashion of the Gilded Age auquel j’avais ajouté des bretelles amovibles. Il s’agit d’un corset pour jeune fille (14 à 17 ans) non baleiné et dont le laçage se fait sur le devant, ce qui m’arrangeait bien question praticité. Mon objectif était d’obtenir une forme satisfaisante sous les costumes tout en gardant un maximum de confort, sans trop me préoccuper de vraisemblance historique. Je pense qu’un jour j’essayerai de faire un vrai corset 1880 dans les règles de l’art (à force Green Martha me donne envie), mais ce jour n’est pas encore arrivé.

dos du corset 1880 retouché
Il reste encore un peu de jeu entre le corset et mes fesses, mais je suppose qu’avec les épaisseurs du pantalon, cela ne sera pas gênant.

Globalement il me reste encore pas mal de boulot à faire sur mes dessous pour cette garde-robe 1880 : je n’ai toujours pas de pantalon, ni de cache-corset et je suis pauvre en jupons. Bref, il reste encore beaucoup à faire ! 😉

devant du corset piqué 1880 avec goussets cordés

Je vous retrouve la semaine prochaine pour vous parler d’un nouveau livre de tricot, qui a récemment rejoint ma bibliothèque (en cartons). Bonne semaine et à bientôt !

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Facebooktwitterpinterestmail