Mode d'hier et d'aujourd'hui

Mode d'hier et d'aujourd'hui

Couture et recherche historique : réflexions sur le fait-main

Derniers articles

Deuxième jean Ginger version skinny

Deuxième jean Ginger version skinny

Bonjour à toutes et tous ! Voilà le dernier projet avant déménagement, cousu au milieu de mes cartons : un deuxième jean Ginger, mais la version B du patron skinny cette fois, c’est-à-dire taille haute et jambes slim. Je manquais cruellement de pantalons pour la […]

Une salopette Danielle en gabardine

Une salopette Danielle en gabardine

Bonjour à toutes et tous ! Je me suis aperçue, après avoir terminé mon premier jean, que c’était en fait mon seul pantalon acceptable pour l’automne-hiver, ce qui ne fait quand même pas beaucoup quand on porte des pantalons absolument tous les jours. Cela faisait […]

Duo de Mélilots

Duo de Mélilots

Bonjour à toutes et tous ! Je reviens aujourd’hui avec deux nouvelles chemises Mélilot pour compléter ma garde-robe. Encore une dernière chemise à manches longues et je pense que je serai suffisamment équipée pour un bon petit moment.

C’était la deuxième fois que je m’attaquais à la version manches courtes et la première fois que je décidais de coudre la version manches longues de ce patron de Deer and Doe. J’ai encore une fois choisi de couper une taille 40 pour être à l’aise dans mes mouvements. Je pense que la taille 38 m’irait mais comme ça je suis sûre que ces chemises iront pendant longtemps.

La version manches courtes et col officier

Comme pour la première version, je trouve la version manches courtes de Mélilot hyper rapide et simple à coudre. Le seul truc pénible est vraiment de coudre les boutonnières, le reste roule tout seul. J’avais oublié que toutes les coutures intérieures sont des coutures anglaises ce qui fait que c’est hyper propre. Cette fois-ci j’ai bien fait attention à ne pas laisser dépasser du thermocollant de sous mes pattes de boutonnage parce que je trouvais ça un peu cracra sur ma première version.

chemise mélilot à manches courtes

détail col chemise mélilot Deer and Doe

Le tissu que j’ai utilisé est un coupon de coton trouvé chez Toto cet été. Il est un des rares achats de tissu pour lequel j’ai dérogé à la façon habituelle que j’ai de gérer mon stock mais je ne regrette pas car j’ai peu de vêtements imprimés alors ça change un peu tout en restant très classique. Le tissu est assez fin et vivant ce qui m’a donné plus de fil à retordre que je ne l’aurais cru. La surpiqûre de ma patte de boutonnage a fait des faux plis assez moches mais au porté cela reste acceptable.

chemise manches courtes Mélilot devant chemise manches courtes mélilot dos

La versions manches longues et col Claudine

Comme la version manches courtes, la version manches longues de Mélilot n’est montée qu’avec des coutures anglaises, ce que j’aime beaucoup. Je suis simplement allée un peu vite en besogne et au lieu de faire la couture d’emmanchure avant les coutures côtés et manches, ce qui aurait été un peu plus simple, j’ai dû monter mes manches en tubulaire (je crois qu’on appelle ça comme ça), mais rien de trop difficile. Cette version est forcément un peu plus longue à réaliser avec les manches et le col Claudine, mais ça reste quand même assez rapide. Je n’ai pas rencontré de difficultés, je trouve qu’elle se coud les doigts dans le nez, mais il faut dire que je commence à avoir l’habitude de coudre des chemises…

chemise Mélilot à manches longues

intérieur coutures anglaises Mélilot
L’intérieur avec les coutures anglaises

Pour le tissu j’ai utilisé le chambray nuage d’Amandine Cha, qui est hyper agréable à travailler et à porter. Je ne suis jamais déçue de ces tissus.

J’avais un vieux chemisier trop petit avec un ruban lavallière autour du col et j’ai décidé de récupérer le ruban avant de donner le chemisier, je trouve que ce petit nœud noir rend hyper bien sur ma nouvelle chemise.

col lavallière Mélilot

Les boutons sont en nacre, je les ai récupérés dans le stock de boutons de ma mère, tout comme les boutons noirs de la chemise à manches courtes. Je me suis dit que c’était un peu dommage de les cacher, mais je n’ai rien trouvé de mieux.

devant chemise Mélilot Deer and Doe côté chemise Mélilot Deer and Doe

Je suis vraiment très contente de ce patron, au point que je vais le hacker pour faire un nouveau chemisier (le tissu est déjà découpé et attend sagement que j’aie terminé ma deuxième salopette). Je ne peux que vous le recommander.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail