Étiquette : robe de deuil

Les toilettes de deuil en 1880

Les toilettes de deuil en 1880

Je reviens comme promis pour continuer ma petite revue de la mode en 1880 d’après les rubriques “Modes” de l’intégrale de la Mode Illustrée de l’année 1880. Je suis un peu en retard par rapport à mon programme, mais j’ai eu quelques galères et j’ai […]

Ma première robe 1840…

Ma première robe 1840…

… est pratiquement finie ! Reste encore quelques petites choses à faire. La première sera de faire un jupon cordé. Il faudra aussi que je baleine le corsage pour que les smocks restent bien en place, et il faudra que je me penche très sérieusement […]

Humeur Jane Eyre

Humeur Jane Eyre

C’est la sortie au cinéma de la nouvelle adaptation de Jane Eyre, et il se trouve que j’ai entamé les travaux de reprise de ma robe de deuil 1840, qui ne me convenait pas.

Pour rappel, la particularité de cette robe était d’avoir un plastron à smocks et je me demandais comment le fixer sur le corsage si la fermeture de celui-ci était à l’avant. Depuis cette interrogation, j’ai vu au moins deux exemples de robes des années 1840 avec plastron plissé qui se fermait au dos. Sans compter que mon corsage ne me plaisait pas et qu’il me restait pleins de tissus, il fallait bien que j’en refasse un.

Depuis le début de la semaine j’ai donc commencé à reprendre cette robe de deuil (ou de gouvernante). J’ai non seulement fait une toile pour un nouveau corsage, mais j’ai aussi décidé de monter le volant du haut de la jupe avec des plis canons, c’est plus joli, plus historique et aussi plus facile à faire que les fronces (les fronces sur ce tissu sont un enfer !). Pour le coup j’ai un peu manqué de jugeote parce que j’ai fait ma jupe en deux parties : le volant du bas qui est monté sur une ceinture avec des fronces faites à la machine et le volant du haut qui est monté sur une ceinture indépendante avec des plis canons faits main. Après coup, je me suis dit que j’aurais pu faire les plis canons directement avec les deux épaisseurs de volants, mais je n’y ai pas pensé. Du coup j’aurai une jupe noire toute simple qui pourra me servir pour une tenue de domestique allant de 1830 à 1880. ^^

Plis canons robe 1840
Les plis canons vus d’en haut.

J’ai aussi repris un peu le plastron à smocks. J’ai réduit la hauteur de 3 cm et j’ai essayé d’obtenir une forme arrondie comme sur le costume d’origine, mais sans succès. J’ai fait une toile du corsage sur laquelle je dois faire quelques modifications : remonter l’emmanchure de 3/4 cm et creuser le bas du corsage. Voilà quelques photos pas terribles :

Toile du corsage 1840
L’emmanchure à franchement remonter.
Plastron sur toile du corsage 1840
Essayage avec un plastron bourré d’épingles. La découpe du bas du corsage sera comme à gauche.

Essayage de la toile

Sur cette dernière photo, vous voyez aussi le problème lié à l’absence de jupon. Il faudra que je fasse un jupon cordé, sauf que pour le moment je n’ai pas les fournitures nécessaires et pas les finances pour en acheter. Il faudra que je fasse un essai avec un jupon pas cordé, mais je ne suis pas convaincue. Pour le moment je dois dire que je trouve que la différence d’ampleur entre le 1er et le 2e volant est assez ridicule. Je pourrais aussi porter la jupe sur une crinoline (comme c’était le cas précédemment), mais ça me chiffonne parce que ce n’est pas exactement la période que je veux reproduire ici.

Quand le corsage sera fini, il faudra que je m’attaque à la question de la capote. Je sais quelle forme je veux, mais comment l’obtenir et avec quel matériau, c’est une autre histoire…

Enregistrer

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail