Étiquette : République du Chiffon

Troisième et dernière Petula…

Troisième et dernière Petula…

… du moins pour l’instant. Dès que j’ai fait l’acquisition du patron Petula (ou presque), j’ai décidé d’en coudre trois versions. Même pas besoin de m’assurer que la première serait réussie, j’avais une confiance absolue à la fois dans la marque République du Chiffon et […]

Petula deuxième du nom

Petula deuxième du nom

La semaine dernière (ou à peu près), je vous présentais ma première chemise Petula de la marque République du Chiffon, réalisée dans une viscose de chez Cousette. J’aime tant ce patron que je l’ai également cousu dans de la double gaze de coton achetée sur […]

Petula, première sur trois

Petula, première sur trois

Bonjour, bonjour ! J’avais un peu déserté les pages de ce blog ce dernier mois, ce n’est pas faute d’avoir cousu, mais j’ai été pas mal absorbée par le travail et je n’ai pas pris le temps de faire des photos pour vous montrer mes dernières réalisations. J’ai donc un certain retard à combler et je commence avec la première chemise Petula (patron République du Chiffon) que j’ai réalisé autour du début du mois de juillet.

chemise Petula en viscose

La chemise Petula

Quand ce patron est sorti dans l’une des collections printemps-été de République du Chiffon je n’avais pas été particulièrement emballée, c’est en voyant les réalisations de Barbara Panduro que j’ai eu la révélation. En fait ce patron de chemise hyper large froncée était fait pour moi, c’était une évidence. Comme quoi, les blogs de couture ont vraiment une utilité puisqu’ils nous permettent de mieux nous projeter dans un style qui nous correspond. Presque à chaque fois les réalisations de Barbara correspondent à mes goûts et c’est clairement elle qui m’a inspirée cette première version de Petula.

Je n’ai pas grand chose à dire du patron, qui est vraiment d’une simplicité enfantine. Son seul inconvénient est qu’il consomme pas mal de tissu à cause des fronces, mais bon c’est le jeu ma pauvre Lucette… En revanche je dois avouer, et c’est vraiment rare que ça m’arrive, que je n’ai pas du tout suivi les instructions de montage. D’habitude je préfère me fier au montage préconisé par les créatrices de patrons, mais là ça ne me parlait pas. J’ai donc monté la chemise comme je l’ai senti et, ma foi, tout s’est passé comme sur des roulettes.

Un autre écart fait par rapport aux instructions : j’ai préféré coudre l’empiècement épaule à l’intérieur de la chemise à la main. J’avais peur que le tissu bouge, que la surpiqûre sur l’endroit ne prenne pas le tissu en sandwich partout ou bien que ce soit moche sur l’endroit si je piquais sur l’envers. Bref, comme souvent quand je sens venir les emmerdes, j’ai fait mes petites coutures minutieuses à la main et c’est une finition qui me réjouit. Il m’en faut peu, je sais.

La viscose ou comment sortir de ma zone de confort

Je n’achète pratiquement jamais de viscose, principalement pour des raisons écologiques (à ce sujet voir cet article d’Amandine Cha), mais assez récemment j’ai craqué pour une chemise Make my Lemonade en soldes (-50 % quand même) dans une viscose à motifs très bariolés (de grosses marguerites blanches sur un fond turquoise), que j’avais peur de ne pas porter et qui s’est en fait révélé un de mes meilleurs achats de vêtements de ces dernières années. J’en ai déjà parlé ici, je n’achète pratiquement plus de vêtements dans le commerce. À dire vrai, je n’achète que chez Make my Lemonade à l’occasion de grosses promos si les vêtements m’emballent vraiment. Or cette chemise c’était un peu le coup de poker et j’adore la porter. J’adore le fait que l’imprimé soit aussi tape à l’œil. Pourquoi je vous parle de ça ? C’est parce que cet achat m’a fait prendre conscience que même si je porte principalement des pièces très basiques et unies, le petit twist bariolé de certaines pièces me met vraiment en joie.

Depuis 2017, je me suis cousu beaucoup de basiques qui vont me durer dans le temps, et j’ai décidé de m’autoriser désormais certaines fantaisies. C’est exactement ce que j’ai fait en achetant cette viscose de chez Cousette pour coudre ma première Petula. J’avais envie de tester ce modèle avec un tissu très fluide à motifs et compte tenu de l’offre actuelle chez les vendeurs de tissus, la viscose s’est un peu imposée.

Je n’ai vraiment pas l’habitude de la travailler et je dois avouer que je n’y prends pas tellement de plaisir. Je préfère les tissus naturels plus faciles à coudre, néanmoins le résultat est vraiment génial. Cette chemise est un des vêtements les plus agréables à porter qui soit : elle est douce, fluide, fraîche, légère, elle peut se porter sur un jean ou dans une salopette, c’est un vrai bonheur.

C’est simple, si j’ai mis autant de temps à la prendre en photo et à vous la présenter c’est que je l’ai portée tout de suite et plusieurs fois. Je pense très honnêtement que c’est ma meilleure réalisation de la saison en termes de rapport temps passé/nombre de ports. Je vais encore le répéter, mais j’adore cette chemise.

Pour les deux autres versions j’ai choisi de la double gaze de coton, ce qui change évidemment le rendu, mais je vous montrerai ça bientôt.

Outre les Petula à venir, je suis actuellement en train de me coudre une robe longue d’été d’après le patron Félindra de Make my Lemonade, que j’espère ne pas trop tarder à vous présenter. Je me suis aperçue il y a quelques jours qu’à part cette robe longue dont j’ai besoin (dans le sens où je n’ai pas de robe longue suffisamment habillée avec laquelle je pourrais aller travailler en été) j’ai à peu près terminé ma garde-robe cousue main. D’ici à la fin de l’année, je me coudrai peut-être un ou deux t-shirts, mais globalement il ne se passe plus un jour je crois sans que je porte au moins un vêtement que j’ai cousu moi-même ce qui est particulièrement gratifiant. J’envisage donc pas mal de me remettre aux costumes historiques prochainement. Stay tuned…

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail