Derniers articles

Aperçu de New York avant la reprise

Aperçu de New York avant la reprise

Bonjour à toutes et tous ! Cela fait très longtemps que je n’ai rien posté par ici, la faute à mon mois de mai surchargé. Avant de revenir avec de la couture (en fait j’en ai fait un peu mais je ne pense pas que […]

Dimanche à l’atelier : nouvelle robe chemise en préparation

Dimanche à l’atelier : nouvelle robe chemise en préparation

Bonjour à toutes et tous ! Cela fait un petit moment que je suis silencieuse, principalement à cause de mon récent déménagement et de mes nombreux déplacements entre Paris et Toulouse ces derniers temps. Je ne vais pas pouvoir vraiment me poser avant le mois […]

[Garde-robe capsule 2017] Salopette Danielle terminée !

[Garde-robe capsule 2017] Salopette Danielle terminée !

Bonjour à toutes et tous ! Je reviens en cette fin de mois pour vous parler de mon projet de mars de la garde-robe capsule 2017. Cette salopette Danielle était initialement prévue pour la fin du mois d’avril, mais j’ai été plus rapide que je ne croyais. ^^

salopette danielle terminée Mode d'Hier et d'Aujourd'hui
Ta-daa ! Salopette Danielle sortie d’atelier

La boîte à couture

Comme je vous l’avais dit, ce projet sort tout droit du concept de « boîte à couture » proposé par la créatrice de tissus bio Les Trouvailles d’Amandine. L’idée c’est de proposer, en partenariat avec une marque de patrons, tout le matériel nécessaire à la couture d’un projet. En l’occurrence j’avais choisi la salopette, qui me faisait de l’œil. Pour 77 € j’ai donc reçu la pochette du patron papier République du Chiffon, le bon métrage de denim et le bon métrage de doublure pour réaliser la salopette (tissus certifiés bio et made in France), deux bobines de fil de coton bio (une bleue et une dorée pour les surpiqûres), 10 boutons de jean et 2 accroches de salopette.

Je vous le disais, pour moi ça représentait une petite somme, mais l’idée de tout avoir sous la main pour réaliser le projet me plaisait, j’étais donc assez contente du colis et surtout très satisfaite par la qualité du matériel (tissu, fil, boutons…). Cependant une chose m’a un peu agacée c’est que je suis tombée en rade des deux bobines de fil alors qu’il me restait encore pas mal de coutures et quelques surpiqûres à faire. Heureusement j’avais du fil de polyester pour me dépanner, mais la qualité et la couleur n’étant pas les mêmes, si on met le nez dessus on voit vraiment la différence. Dans la mesure où beaucoup de surpiqûres et surfilage sont nécessaires, ça n’aurait pas été du luxe d’avoir deux bobines de fil de chaque couleur. Je veux bien croire que je ne suis pas assez économe en fil, mais quand même, là il me restait beaucoup de coutures c’est un peu dommage d’avoir compté aussi juste.

salopette danielle patron République du Chiffon
Sitôt finie, sitôt portée. J’ai passé la journée de lundi habillée comme ça. J’ai mis une ceinture pour éviter que cela tombe trop bas et je trouve ça pas mal.

Autre petite réserve c’est que les boutons de jean ne sont pas livrés avec les embouts de pince permettant de les poser facilement. Heureusement j’ai déjà une pince donc j’ai réussi à m’en servir (sans embouts) pour poser les boutons, mais ce n’était pas hyper pratique. Ça aurait été dommage d’être bloquée et de ne pas pouvoir terminer le vêtement à cause de ça…

Enfin, j’ai utilisé pour la doublure la popeline de coton rouge qui était livrée dans la boîte, mais à la réflexion j’aurais préféré choisir une doublure à motifs un peu plus funky et dans des couleurs qui me correspondent plus. Je ne raffole pas de rouge et cela le confirme. Néanmoins la faute est mienne, la boîte à couture n’y est pour rien et à part ce détail, je suis tout de même très contente de ma salopette.

Poches de la salopette Danielle
La doublure du regard de poche fait un effet passepoil que j’aime assez.

Le patron de la salopette Danielle

Concernant le patron je n’ai pratiquement que du bien à en dire. Les instructions sont plutôt faciles à suivre. Il n’y a que pour confectionner les passants de la ceinture que j’ai fait autrement parce que je trouvais les instructions beaucoup trop galères. Sinon la coupe est très boyish et confortable et je suis bien dans cette salopette. Comme en ce moment je fait un peu plus que du 38 en mesures, mais pas tout à fait du 40 et que je voulais être confort j’ai décidé de couper le bas et la ceinture en 40 et le haut en 38, du coup l’ensemble est un poil trop grand, mais ça me convient bien. J’aime le fait de pouvoir retirer la salopette sans avoir à défaire les boutons des côtés parce que ce serait un peu pénible.

Si c’était à refaire (et je la referai peut-être) je pense que je taillerai un 38 en bas et un 36 en haut pour tester quelque chose d’un peu plus ajusté sans l’être trop non plus.

salopette danielle de République du Chiffon réalisée par Mode d'Hier et d'Aujourd'hui

La couture

J’ai vraiment bien aimé coudre cette salopette Danielle, ce n’était pas tellement technique en soi, mais les surpiqûres demandent de la précision pour être parallèles et puis comme il y a beaucoup de pièces il faut prendre son temps. En tout j’ai mis une bonne semaine de couture en faisant des grosses sessions deux après-midi de weekend et en cousant un peu pratiquement tous les soirs.

Ma machine a un peu galéré à coudre les sur-épaisseurs de denim, je pense qu’elle n’est pas assez costaud, et elle m’a fait des saletés sur l’envers à cause de ça, mais bon, je m’en suis sortie tout de même et cela reste suffisamment propre.

Je suis assez fière de moi en tout cas d’avoir réalisé ce défi de coudre du jean et je suis très contente de porter cette salopette Danielle. Je l’ai mise pour sortir sitôt finie, et même si je me demande toujours un peu si les gens dans la rue ne me trouvent pas bizarrement habillée, j’ai quand même osé.

devant de la salopette danielle
Je ne me suis aperçue qu’au bout de 3 jours que je n’avais pas fixé les attaches de la même manière sur chaque bretelle…

côté de la salopette Danielle

dos de la salopette Danielle
De dos ce n’est pas le vêtement le plus seyant du monde, disons-le, mais je l’aime malgré tout.

Voilà pour cette deuxième entrée du challenge « garde-robe capsule ». Je ne suis pas sûre d’avoir le temps de coudre quelque chose d’ici fin avril, mais j’aimerais terminer ma troisième version de la robe chemise Lena pour pouvoir l’emmener avec moi à New-York, vous risquez donc de revoir un peu de vêtements par ici avant que je me remette au costume historique.

Vous avez-cousu quoi, vous, au mois de mars ?

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail