Broder pour la maison : un abat-jour à franges

Broder pour la maison : un abat-jour à franges

Bonjour bonjour ! Avant de revenir avec de la couture (même si techniquement j’ai quand même un peu cousu pour ce projet), j’avais envie de vous reparler de broderie pour la maison.

Pendant mes vacances de Noël, en plus de finir mon pull Iceberg et finir ma chemise 1880, j’avais aussi emmené un peu de broderie, histoire de varier les plaisirs.

Dans mon nouvel appartement, j’avais récupéré un joli petit pied de lampe sans abat-jour, dans l’idée de lui en ajouter un. J’avais envie d’un style un peu vieillot, brodé avec des franges dans un vieux drap blanc. A priori rien de très compliqué, mais il fallait s’y mettre.

Décor appartement avec abat-jour brodé
L’abat-jour terminé dans son contexte

Je ne vous raconte pas la galère que ça a été pour moi de comprendre comment je devais calculer et tracer la pièce. Malgré les tutos sur Internet, mes neurones ont eu un mal fou à se connecter pour comprendre le principe. J’ai finalement réussi au prix de pas mal d’arrachages de cheveux et j’ai pu entamer la broderie, qui est, elle, allée assez vite.

Pour le dessin, je me suis inspirée de plusieurs motifs différents dans le livre Broderie Zakka de Yumiko Higuchi (ma bible, vous l’aurez compris) et j’ai construit cette petite composition de fleurs imaginaires en variant les points. J’ai l’intention de broder également un petit napperon assorti, mais je n’en ai pas encore dessiné le motif…

motif broderie de l'abat-jour

Une fois l’abat-jour brodé, j’hésitais sur la façon dont le monter sur son support. J’ai d’abord envisagé de le coller à la colle pour tissu, mais comme je n’en avais pas, j’ai finalement opté pour de la couture à la main à petits points arrière. Cela a été un peu fastidieux parce que je n’avais pas une très bonne position, mais ça ne m’a pas pris trop de temps non plus.

Afin de limiter les épaisseurs de tissu qui auraient pu couper la lumière, je n’ai pas ourlé les bords, mais je les ai simplement surfilés au point zigzag. Ce n’était pas trop gênant puisque j’avais l’intention d’ajouter un galon à franges à la finition du bas.

J’ai en effet tout récemment récupéré dans mon stock une assez grande quantité de galon frangé blanc (qu’une lectrice m’a très gentiment envoyé avec plein de merveilles de dentelles qu’il faudra que je vous montre un jour) et cela allait parfaitement. Je l’ai cousu à la main une fois l’abat-jour monté sur son anneau.

Abat-jour brodé dans son décor, lampe allumée

Au début je pensais mettre quelque chose comme du fil de fer pour rigidifier le bas, mais mon compagnon m’a suggéré de laisser le bord inférieur libre et je trouve finalement que c’est très mignon.

Je suis enchantée que ce joli pied de lampe ait enfin son petit abat-jour et je trouve que l’ensemble trouve parfaitement sa place sur ma petite table à ouvrage de récupération. Il ne me reste donc plus qu’à m’occuper du napperon pour dissimuler le dessus du meuble, qui est très abîmé.

Dessus abîmé de la table à ouvrage
Le dessus du meuble en question.

C’est la première fois que je prends vraiment le temps de coudre et broder autant d’accessoires pour mon intérieur (j’ai aussi fait une housse de coussin et des rideaux dernièrement) et c’est vraiment une activité qui me satisfait. Je pense qu’après ce napperon, je m’attaquerai à des maniques brodées assorties à ma cuisine…

D’ici là, j’espère revenir bientôt avec des nouvelles de mon jupon 1880 en cours de modifications. À la semaine prochaine !

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Facebooktwitterpinterestmail


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.