[HSM 2021] Ma chemise brodée 1880, manifeste de la joie

[HSM 2021] Ma chemise brodée 1880, manifeste de la joie

Bonjour à toutes et à tous ! Comme je l’annonçais dans l’article précédent, voici ma première participation de l’année au challenge du Historical Sew Monthly, à savoir ma chemise 1880, enfin terminée. Elle constitue mon entrée pour le mois de janvier dont le thème était LA JOIE.

Hello you all and welcome on my blog! Usually it’s written in french but I’ve decided to translate in English all my Historical Sew Monthly posts. I’m not quite comfortable with English, so please excuse my mistakes. Today I’ll present to you my first participation to the January Challenge: Joy!

Je vais commencer par un petit historique de cette chemise et des modifications que je lui ai apportées avant de vous parler du « personnage » auquel elle est destinée et de ce qui me procure de la joie dans cette pièce de costume. C’est parti ?

I will begin with a review of this garment because it is a refashioning of 2015. Then I will tell you who is supposed to wear it and finally I will explain to you why this little chemise brings me joy. Ready?

chemise 1880 brodée main devant

Historique des modifications

Fidèle à mon habitude de ne jamais me satisfaire de mes réalisations précédentes, cette chemise 1880 est, une fois encore, le fruit de plusieurs années d’évolution.

Réalisée pour commencer en 2015, également pour le challenge du Historical Sew Monthly, elle était relativement correcte, mais ses décorations laissaient à désirer. Elles étaient en effet incomplètes puisque manquantes aux emmanchures et l’entre-deux de broderie anglaise ne me paraissait plus du tout pouvoir faire l’affaire pour un sous-vêtement de cette période.

As usual if you know me, this 1880 chemise is a refashioning of an old garment, initially sewn in 2015 for the 2015 edition of the Historical Sew Monthly. The shape was good but I wasn’t satisfied with the decoration. There was nothing around the armhole and the trim was not appropriate for this time period

chemise de dessous pour tournure
Voici la chemise 1880 dans sa version 2015 / The chemise in its 2015 version

Je vous renvoie à mon article de 2015 pour les détails sur la réalisation de la chemise en elle-même (d’après un patron de Fashion of the Gilded Age tome 1) et je me concentrerai, dans cette publication-ci, sur les modifications faites en 2020/2021.

All the details about the sewing of the chemise itself remain in french on my initial blog post so I won’t rewrite them here but the pattern I used was from the book by Frances Grimble, Fashion of the Gilded Age, t.1. Pattern of the 1883 chemise.

Forte de mes dernières recherches iconographiques sur les dessous en 1880 (à lire ici), j’ai décidé à la fin de l’année dernière de défaire la décoration d’encolure précédente pour broder à la place des festons et des œillets, en m’inspirant à la fois d’une gravure de la Mode Illustrée et d’une chemise ancienne que je vous montrais dans cet article.

Lately, in order to work on a complete 1880 wardrobe, I took some new research about 1880 underwear (article in French here) and I decided to remove the old trim and do some hand-embroidery around the neckline and the armholes. My latest try at blanket stitch was a long time ago and wasn’t quite a success, but in the end festooning went faster than I thought.

Ma dernière expérience de broderie de festons remontait à plusieurs années et n’avait pas été très probante, mais cette fois-ci, tout est allé beaucoup plus vite que je ne croyais.

J’ai brodé des festons tout autour de l’encolure et des emmanchures, puis je me suis attaquée aux œillets afin de faire passer un ruban comme illustré sur la gravure ci-dessous.

After finishing the scallops, I embroidered eylets all around, inspired by the fashion plate from the Mode Illustrée below.

chemise pour dame février 1880
Chemise pour dame, La Mode Illustrée, 22 février 1880

Au moment de broder mon premier œillet, j’ai par erreur réalisé un point de feston au lieu d’un point de cordonnet (qu’on utilise en principe pour les œillets), mais j’ai finalement décidé de ne pas le modifier parce que je trouvais le point de feston assez joli.

When I did my first eyelet, I made a mistake and did a blanket stitch in place of an eyelet stitch. AS I though it was quite pretty, I continued this way.

Encolure brodée de la chemise 1880
Le haut de la chemise dans sa version la plus récente / New version

Tout est brodé à la main sans tambour, par préférence personnelle, et je suis assez contente de ma gestion de la tension. Ce n’est pas parfait, mais assez honorable. La régularité, en revanche, laisse franchement à désirer. Je pense qu’aucun des œillets n’est à la même taille, mais dans la mesure où le ruban les cache en partie, ce n’est pas trop choquant.

Everything is hand embroidered without a tambour because I prefer it this way and I am quite satisfied with the way I succeed with the tension of the thread. However, it is not at all regular. I think no eyelets have the same size and shape but, it’s not so visible with the ribbon.

détail broderie encolure chemise 1880

Pour la réalisation de la broderie j’ai utilisé deux brins de coton mouliné blanc DMC et il m’a fallu je crois, deux échevettes et demi pour venir à bout de l’ensemble. Le fil était d’ailleurs en promotion chez Rascol et l’ensemble a dû me coûter environ 2 €.

I used two threads of white embroidery cotton thread by DMC and I think it took me two hanks and a half to finish the chemise. This embroidery costed me around 2 €.

Détail de la bretelle brodée de la chemise 1880

J’ai ensuite réutilisé la dentelle ancienne, déjà choisie en 2015 (a priori une dentelle de Valenciennes si je répète bien ce que m’a dit mon amie Laura) car elle me semblait plutôt cohérente pour 1880. Idéalement il l’aurait fallu un peu plus large et dans un métrage supérieur pour pouvoir l’amidonner et la froncer, mais j’ai fait avec ce que j’avais.

After finishing the embroidery, I reused an old lace (the one I chose in 2015) that is okay for this time period but it would be better if it was a bit larger. Unfortunately, I didn’t have enough to gather it like it should have been.

Je ne saurais dire combien d’heures de travail cela m’a pris, car je n’ai pas l’habitude de faire le décompte quand je brode, mais dites-vous que j’ai commencé à broder les festons en novembre 2020 et je les ai terminés en janvier 2021. J’y ai passé des heures et des heures à broder en regardant les deux premières saisons de The Crown. Bref, c’est clairement long.

I really don’t know how much time it took me to finish this work but it’s clearly a lot of hours. I binge-watched the two first seasons of The Crown when doing the embroidery. ^^

dos de la chemise brodée 1880

Quel personnage doit porter cette chemise ?

Comme je vous le disais le weekend dernier, le Historical Sew Monthly de cette année nous encourage à imaginer nos costumes pour des personnages de fiction, ce que j’avais déjà un peu commencé à faire pour mon projet de constitution d’une garde-robe complète de l’année 1880.

As fiction is the main theme of the 2021 challenge, I started to think of who should be wearing this garment and I think it is a Parisian bourgeoise of the France IIIrd Republic. Not somebody who is extremely rich, but someone wealthy enough to have one or two servants at her orders. The lady is a reader of La Mode Illustrée and follows the morality of its chief editor, Emmeline Raymond. So somebody who does things by herself, saving a little bit of money when she can. The personnality of my character will refined as I will sew her wardrobe.

Encolure dos de la chemise 1880 brodée
Où l’on voit toute l’irrégularité des œillets… / On this picture you see how much eyelets are different from another…

Ainsi, cette chemise, plutôt dévolue aux tenues de soirées (dîner, bal…) compte tenu de la finesse de la toile est celle d’une petite bourgeoise Parisienne. Quelqu’un d’assez riche pour payer une ou deux domestiques pour l’entretien de son ménage, mais qui met elle-même la main à la pâte et qui n’a pas un train de vie trop dispendieux. En somme une femme qui suit certains des préceptes d’économie prônés par Mme Emmeline Raymond, rédactrice en chef de la Mode Illustrée. Nous découvrirons ensemble les différents traits de sa personnalité à mesure que je réaliserai sa garde-robe. 😉

Je précise ici que la finesse de mon tissu (peut-être un coton mélangé avec de la viscose ?) me paraît peu plausible d’un point de vue historique. La toile devrait être un peu plus costaud que ça et je ne ferais pas le même choix aujourd’hui.

To talk a little about accuracy, I think my fabric is not a great choice (probably a cotton mixed with viscose). It is to thin for the purpose of a chemise and I wouldn’t do the same choice today.

Pourquoi la joie ?

Si j’ai tout de suite pensé à cette chemise brodée main pour ma participation au challenge consacré à la joie c’est parce que broder mes costumes historiques me procure un grand plaisir.

Why Joy ? I immediately thought about this 1880 chemise when I read the 2021 challenge « Joy ». It is perhaps a bit ridiculous, but this hand embroidery chemise brings me joy. I love to take time to embroider by hand and I love to embroider my costumes. I think embroidery is remarquably relaxing and it’s also wonderful to learn about techniques that were used by our ancestors.

détail de la bretelle dos de la chemise 1880 brodée

Non seulement j’aime l’acte de broder à la main, parce que je le trouve extrêmement relaxant et satisfaisant, mais je trouve aussi particulièrement réjouissant dans ce loisir qu’est le costume historique de pouvoir apprendre et utiliser toutes les techniques des arts du fil employées par nos ancêtres pour réaliser leurs vêtements.

Quoi de plus merveilleux que de pouvoir dire : j’ai cousu et embelli moi-même ce vêtement et je ne dois sa réussite qu’à mon savoir-faire, fût-il en perpétuel développement ?

Emmanchure brodée de la chemise 1880

Tandis que je brodais cette petite chemise 1880, j’avais l’impression d’être revenue un ou deux siècles en arrière et d’être une jeune fille en train de confectionner son trousseau. Bref, c’était un moment joyeux. (Notez que je n’idéalise pas la vie de nos ancêtres et qu’à bien des égards, je suis très heureuse d’être née à la fin du XXe siècle et d’avoir d’autres perspectives dans la vie que de confectionner mon trousseau en vue de mon mariage, hein).

While I was embroidering, I had the impression of being a young lady of past century who was making her trousseau before her wedding and it was full of joy. (Of course, I’m happy to live in my own century and I am not idealizing the past but for a few hours it was nice to pretend).

Pour finir, voici la petite carte de visite de cette première entrée au Historical Sew Monthly :

Now in order to end this long blog post, here are all the infos for the challenge :

What the item is: A Joyful 1880 Chemise
How it fits the challenge: hand embroidery brings me joy!
Material: refashioning of an old chemise in a cotton/viscose mix ?
Pattern: 1883 chemise in Frances Grimble, Fashion of the Gilded Age, t.1
Year: 1880-1883
Notions: cotton thread (DMC)
How historically accurate is it? General shape and decoration are pretty accurate but the fabric and synthetic ribbon are not ideal
Hours to complete: A LOT
First worn: 2015 but not worn yet in its new version
Total cost: 2 € in 2020

À très vite pour ma prochaine participation au challenge !

Thanks for reading and see you next time!

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Facebooktwitterpinterestmail


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.