Journal tricot : le pull iceberg est terminé !

Journal tricot : le pull iceberg est terminé !

Bonjour tout le monde ! Je vous souhaite une année 2021 aussi belle que possible et je suis ravie de vous retrouver pour la dixième année de ce blog. Eh oui, en avril cela fera dix ans que j’ai commencé ce WordPress ! Dix ans de couture et de costumes, que d’évolution ! On verra si je trouve la motivation pour faire quelque chose de spécial pour ces dix ans, comme un petit concours, mais je ne vous promets rien…

En attendant, pour ce premier article de l’année je vous propose un nouvel épisode de mon journal tricot avec la fin de mon deuxième pull : le modèle Iceberg de Charlotte Sometime, proposé dans le Knit eat book et terminé le 23 décembre, juste à temps pour en faire mon pull de Noël.

gros plan encolure du pull iceberg terminé

La simplicité du pull Iceberg

La dernière fois que je vous avais parlé de mon pull, j’avais formé l’encolure et il me restait encore à tricoter la fin des manches et le dos. Le pull se tricote à plat en commençant par le bas du devant et en terminant par le bas du dos. Les manches sont tricotées dans la continuité du corps et il faut ensuite assembler à la main les dessous de manches et les côtés.

ampleur du pull iceberg de Charlotte Sometime taille M

D’un point de vue technique, il est vraiment très facile à réaliser pour la débutante que je suis, mais il m’a permis d’apprendre à relever des mailles (pour le col et les poignets), ce que je n’avais encore jamais fait. La seule difficulté que j’ai rencontrée a été de doser la répartition du nombre de mailles à relever pour faire les côtes et d’ailleurs, j’en ai relevé un peu plus que ce qui est indiqué dans le patron. Ainsi l’encolure (taille M) est ici un peu plus grande qu’elle ne le devrait.

détail côtes du poignet du pull iceberg de Charlotte Sometime

De la même façon, j’ai un peu merdouillé sur les poignets et le droit se retrouve plus serré que le gauche. C’est un peu dommage, mais j’avoue que je ne suis pas très maniaque là-dessus, d’autant que les manches étant très larges, elles ont tendance à se retourner sur mes mains.

L’autre « erreur » de ma part a été de ne pas faire de rabattage élastique à la fin des côtes du col, parce que je ne me souvenais plus comment on faisait et que j’avais la flemme d’aller chercher mon téléphone pour vérifier sur Internet (oui, je sais, c’est un peu la honte). Heureusement, le pull étant très ample, cela ne pose pas vraiment de problème à l’enfilage. Les poignets en revanche, ont eu droit à un rabattage élastique.

détail devant du motif de dentelle iceberg

Tricoter du mohair

J’ai tricoté la laine préconisée par le modèle, c’est-à-dire la gamme Ombelle de chez Fonty, qui contient 75 % de kid mohair, 20 % de laine et 5 % de polyamide. Il faut reconnaître qu’elle est extrêmement douce à porter et que c’est un peu comme si j’avais tricoté un nuage. Pourtant, je vous avoue que je n’ai pas beaucoup aimé la tricoter.

détail dos du pull iceberg

C’était la première fois que je tricotais du mohair et j’ai été un peu gênée par le manque de glisse et les emmêlements de fil. Certains points qui nécessitaient de tricoter trois mailles ensemble m’ont parfois donné du fil à retordre !

Par ailleurs, je trouve assez insupportable que ce pull perde autant ses poils. Depuis que je l’ai terminé, je l’ai beaucoup porté et je mange donc des poils quotidiennement… Celles et ceux qui sont habitués aux animaux de compagnie ne seront peut-être pas autant gênés que moi, mais j’avoue que c’est pour moi un gros point noir. Pour ces deux raisons, je ne suis pas sûre d’en retricoter un jour.

pull iceberg devant

Contente du résultat ?

En revanche, en dépit de cette légère déception par rapport à la laine, je suis très contente de l’aspect final de mon pull. Je pense que j’aurais largement pu tricoter une taille S, mais j’aime bien ce côté loose très confortable. À porter, il faut reconnaître que c’est un vrai bonheur.

D’autre part, je trouve que les erreurs se remarquent peu dans cet effet très vaporeux et il a déjà trouvé sa place dans ma garde robe. Il est, en effet, parfaitement assorti à ma salopette rose, ce qui est en critère fondamental. 😉

dos du pull iceberg en dentelle tricotée

Tel que vous le voyez sur les photos, je ne l’ai pas encore bloqué parce que je n’étais pas chez moi, mais il est possible que je ne le fasse qu’à la fin de la saison car il me convient bien comme ça.

C’est en tout cas un modèle que je recommande chaudement aux débutant·e·s car il monte très vite sur les aiguilles et le modèle de dentelle est parfait pour ne pas s’ennuyer : ni trop simple, ni trop compliqué. J’ai mis un peu moins de deux mois pour le terminer et je suis très loin d’avoir tricoté tous les jours !

devant tricoté main du pull icerberg de Charlotte Sometime

*

Voilà pour les dernières aventures de mes débuts en tricot. La prochaine étape sera de tricoter mon premier gilet dans une laine rustique Laines Paysannes, teinte à la main à l’indigo par Alice de À pleines mains. Comme toujours avant de commencer, j’ai un peu peur, mais il n’y a pas de raison pour que ça se passe mal…

D’ici là, je reviens très vite (sans doute à la fin de la semaine) pour vous parler du challenge du Historical Sew Monthly, avant de vous montrer la semaine prochaine ma chemise 1880 dont la broderie est terminée ! À très vite. 🙂

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Facebooktwitterpinterestmail


2 thoughts on “Journal tricot : le pull iceberg est terminé !”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.