Première cousette 2020 : la salopette rose

Première cousette 2020 : la salopette rose

Bonjour tout le monde ! Comme je le disais dans mon article précédent, 2020 a commencé sur les chapeaux de roue puisque j’ai déjà une première cousette à vous montrer (et d’autres trucs à suivre que vous avez déjà dû voir si vous me suivez sur Instagram)

En novembre dernier j’ai été prise de l’envie impérieuse de me coudre une salopette d’hiver en velours côtelé. La salopette est vraiment le vêtement que j’aime le plus porter, ayant du mal à supporter les vêtements serrés à la taille. Je porte beaucoup ma salopette en jean en été, et beaucoup ma salopette en gabardine à la mi-saison. Il me manquait donc une salopette d’hiver pour que je puisse rester en salopette toute l’année, même quand il fait très froid.

Au début je pensais à un velours côtelé violet, mais après réflexion, je ne suis pas une grande fan du violet. C’est là qu’après moult tergiversations j’ai envisagé le rose pâle. Après un petit tour sur plusieurs sites de vente en ligne, et notamment celui de Motif Personnel, j’ai trouvé le velours côtelé rose parfait et je suis devenue monomaniaque. Il me fallait impérativement cette salopette et je n’ai eu de cesse d’avoir du temps libre pour la coudre enfin.

Détails salopette en velours rose
Un travail long mais satisfaisant sur les surpiqûres

Danielle, la salopette testée et approuvée

Étant vraiment ravie du patron de salopette Danielle de République du Chiffon, déjà cousu deux fois, je n’ai pas vu d’intérêt à en chercher un autre, d’autant que celui-ci était déjà découpé à mes mesures, ce qui est avouons-le un gros gros plus. J’ai repris les ajustements faits pour ma salopette noire en gabardine (réduction de la hauteur du buste et réduction de la fourche) et j’ai en plus décidé d’allonger de deux centimètres les jambes au-dessus du genou. Ma salopette noire est en effet un peu trop courte, ce qui n’est pas tellement gênant pour la mi-saison, mais qui pour l’hiver peut vraiment être problématique.

La couture s’est déroulée sans heurts et je l’ai terminée en deux jours (avec un rythme soutenu). Le patron a pas mal de pièces et les surpiqûres prennent du temps, mais comme il n’y a pas de braguette à monter la couture est vraiment très très facile. Je trouve ce patron aussi agréable à porter qu’à coudre et je vous le recommande vivement.

Depuis que je l’ai terminée je ne cesse littéralement de la porter et je l’aime d’amour. Elle est douce, elle est chaude, elle ne passe pas inaperçu et j’en ai eu plein de compliments. Quand je la porte avec mon pull bleu ciel j’ai un peu l’impression d’être une Barbie des années 1990, mais ça fait partie de son charme. 😉

Et vous, quelle est votre première cousette 2020 ?

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Facebooktwitterpinterestmail


2 thoughts on “Première cousette 2020 : la salopette rose”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


%d blogueurs aiment cette page :