Un pyjama en viscose vintage

Un pyjama en viscose vintage

Bonjour à toutes et tous ! Après un long moment sans couture, je me suis lancée dernièrement dans un projet de pyjama, saisissant un prétexte tout à fait bidon. La vraie raison c’est que 1/ j’avais envie de coudre, 2/ le pyjama de Make my Lemonade était sur ma to-do list couture depuis longtemps et j’avais absolument tout à disposition pour le réaliser.

Le patron du pyjama

Lorsque Make my Lemonade a sorti son patron gratuit de pyjama avec veste passepoilée je l’ai tout de suite téléchargé. Mes pyjamas sont toujours un peu pourris et peu présentables quand je me retrouve en société (aka un weekend en famille élargie ou entre ami·e·s) et ça faisait longtemps que je me disais qu’il serait judicieux d’en coudre un. Mais clairement la couture d’un pyjama c’est rarement la chose la plus urgente qui soit donc j’avais un peu mis de côté ce projet. Et puis dernièrement j’ai eu le prétexte parfait pour m’y mettre : un weekend de jeu de rôle grandeur nature qui commence dès le réveil et en pyjama (ça c’est moi qui extrapole). J’ai donc consciencieusement imprimé et assemblé le patron PDF de la veste Pierrot. 30 pages de PDF quand même, autant vous dire que c’était un poil pénible. D’ailleurs je n’ai vraiment pas compris pourquoi les pièces dos n’ont pas été dessinées sur la pliure du tissu pour gagner des pages, mais bon…

Comme le PDF du pantalon Julio faisait 36 pages (!), je me suis dit que j’allais plutôt me servir d’une base déjà découpée chez moi, j’ai donc utilisé le pantalon de la combinaison Mermoz de Aime comme Marie, que j’avais utilisé pour me faire un pantalon d’été en tissu imprimé. Globalement un patron de pantalon droit à taille élastiquée c’est un peu interchangeable. Par ailleurs, j’avais envie, pour la ceinture du pantalon, de faire la ceinture telle qu’elle a été conçue sur les modèles prêt-à-porter de la collection Wear Lemonade X Princesse Tam Tam. Je n’aimais pas la façon dont cela avait été patronné soit disant pour simplifier.

Pyjama Make my lemonade en viscose
Pardonnez la qualité des photos, le temps était affreux

À toute fin utile, voici donc comment j’ai fait la partie devant de la ceinture (le dos élastiqué est le même que celui du patron Julio Make my Lemonade) : j’ai découpé une bande de 10 cm de large de la longueur de mes deux pièces devant réunies ensemble avec les poches. Sur la partie qui serait sur le devant du vêtement j’ai mis du thermocollant de part et d’autre du milieu pour coudre et ouvrir de larges boutonnières afin d’y faire passer mes rubans. J’ai inséré les deux parties de rubans et j’ai ensuite cousu ma ceinture comme on monte n’importe quelle ceinture. L’assemblage des côtés du pantalon se fait une fois les ceintures réalisées. Bref, je ne sais pas si c’est très clair mais en tout cas à faire c’est quand même archi simple et je ne comprends vraiment pas le choix qui a été fait par la marque de le patronner avec des coulisses rapportées, d’autant plus que j’ai eu l’impression dans le tuto vidéo que le haut de la ceinture était laissé à cru (mais j’ai peut-être mal compris). En tout cas je suis très contente de ma ceinture à moi. 😉

devant ceinture pantalon pyjama
dos ceinture élastiquée pyjama

Pour la couture de la veste, par contre, j’ai scrupuleusement suivi le patron de Make my Lemonade (il n’y a qu’un tuto vidéo pour seule explication) et je dois dire que j’ai quand même sacrément galéré. Déjà le fait que les pièces dos ne soient pas au pli est un peu perturbant pour le nombre de pièces à tracer. Au passage le patron n’indique pas qu’il faut bien couper deux empiècements dos donc pensez-y. Heureusement il me restait une chute suffisamment grande pour le couper après coup.

En fait ce patron de veste n’est pas très compliqué, mais la pose d’un col tailleur est une chose que je maîtrise mal, c’est un peu contre-intuitif pour moi et j’ai dû m’y reprendre à plusieurs fois à cause de plusieurs boulettes. Donc si on ajoute à la complexité d’un col tailleur une pose de passepoil on est quand même sur un niveau un peu technique. Alors oui, on s’en sort et on arrive à un résultat semi correct à la fin, mais personnellement j’ai vraiment galéré et je trouve ma pose de passepoil vraiment ratée. S’adressant à des débutantes (c’est un peu le crédo de la marque), le tuto vidéo pourrait quand même aller un peu moins vite sur la partie délicate de la pose du passepoil sur les angles du col. Du coup je suis assez mitigée. Là il s’agit d’un pyjama donc ce n’est pas bien grave, mais j’ai un peu envie de me coudre une chemise d’après ce patron pour me réessayer à ce col passepoilé. C’est un peu comme après une chute de cheval, tout de suite se remettre en selle. ^^

col tailleur pyjama make my lemonade

Concernant le débardeur que je porte dessous il a été cousu d’après le patron de Marie Poisson dans son livre Coudre le stretch dont je m’étais déjà servie pour ma chemise de nuit en jersey. Comme je n’avais pas de morceau de jersey suffisamment grand, j’ai dû faire des coutures aux milieux devant et dos. Ce n’est pas très joli, mais pour un débardeur de nuit ça n’a pas grande importance.

Tissu et fournitures

Ce patron de pyjama nécessite beaucoup de tissu : 1,50 m pour la veste et 1,50 m pour le pantalon. Or ma mère avait dans son stock, depuis au moins 20 ans, un coupon de 3 mètres d’une viscose à fleurs assez intemporelle, je l’ai donc récupérée. Je n’aurais jamais choisi ce tissu moi-même, mais finalement il me semble assez bien adapté à un pyjama avec un côté un peu désuet qui me plaît.

Concernant les fournitures, j’ai réalisé le passepoil moi-même avec un chute de gabardine camel dans laquelle j’avais cousu un pantalon chino il y a bien longtemps. J’ai cousu le débardeur dans un petit reste de jersey bio des Trouvailles d’Amandine que j’avais en stock. Je suis simplement allée acheter de la cordelette, de l’élastique et un ruban d’organza, ce qui fait que ce projet m’a coûté en tout et pour tout 2,20 €, on fait difficilement meilleur marché…

débardeur de pyjama récup'

Rien de très notable pour la couture de ce tissu, à part que j’ai eu envie de tester la couture sans entoilage. Je déteste le thermocollant qui ne fait pas un très joli tombé sur les cols de chemise je trouve, et qui vieillit très mal. Par ailleurs, j’avais envie de voir ce que ça donnerait sans. J’avais envie de garder le côté très souple de la viscose aussi bien sur le col que sur les parmentures, parce que c’est un pyjama et que c’est un vêtement supposé ultra confortable. Le rendu du col est donc très mou, ce qui était l’effet recherché, mais ce n’est quand même pas pleinement satisfaisant (on se doute bien que si les patrons recommandent d’entoiler, c’est qu’il y a une utilité malgré tout). Si j’ai du courage un jour, il faudrait que j’essaye d’entoiler avec du tissu. D’ailleurs n’hésitez pas à me partager vos expériences éventuelles avec des entoilages non thermocollant, ça m’intéresse !

devant pyjama Make my lemonade

En tout cas voilà pour ce pyjama dont je suis relativement satisfaite et qui m’a donné envie de coudre un nouveau projet !

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


%d blogueurs aiment cette page :