[À l’usage] La chemise Moineau de Aime comme Marie

[À l’usage] La chemise Moineau de Aime comme Marie

Bonjour à toutes et tous ! Avant de revenir avec de la couture, j’avais envie de vous faire un retour sur ma chemise Moineau, à l’usage, plus d’un an après.

En effet je trouve ça intéressant de porter un regard rétrospectif sur ce qu’on a cousu. Dans l’enthousiasme du moment nos avis sur nos blogs ne correspondent pas toujours à la réalité de ce qui va se passer dans le port quotidien. C’est exactement ce qu’il s’est passé après la couture de ma chemise Moineau de Aime comme Marie. Je vous disais que j’étais emballée par le patron, que j’aimais beaucoup le look et que je le recoudrai certainement. Un an et demi plus tard, mon avis a beaucoup évolué.

chemise moineau terminée

J’ai tout de même porté cette chemise, mais pas autant que je l’aurais voulu. Il y a deux raisons à cela : la première c’est que les manches sont vraiment trop serrées et rendent le port de la chemise inconfortable. Ceci est à mon avis un vrai problème du patron, qui me rend plutôt méfiante par rapport aux autres patrons Aime comme Marie. La deuxième raison tient plus à une problématique personnelle qui est que j’ai beaucoup de mal à porter des cols fermés. Je porte beaucoup de chemises, mais j’ai tendance à toujours laisser ouverts les boutons du haut, sinon j’ai très vite la sensation d’étouffer. Or, avec un col boutonné dans le dos et pour qu’il soit joliment positionné, on ne peut pas trop laisser ouvert le bouton du haut. Ceci associé aux manches trop serrées fait que je me sens vraiment engoncée dans ma chemise et que je prends peu de plaisir à la porter.

chemise moineau terminée

Néanmoins je continue quand même de la mettre car j’adore le tissu que je trouve extrêmement confortable en hiver. Le style me plaît, je passe donc outre l’inconfort. Cependant, il est clair que ce n’est pas un compromis que j’ai envie de faire tous les jours. Il est donc hors de question pour moi de recoudre une version de Moineau et je vous encourage à vous méfier de la largeur des manches pour pouvoir profiter de votre chemise.

J’espère que cet article aura pu vous être utile. Je vous dis à bientôt pour de nouvelles cousettes ! 🙂

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail


2 thoughts on “[À l’usage] La chemise Moineau de Aime comme Marie”

  • Hello Lucie,
    je n’ai jamais cousu de patron Aime comme Marie, mais je ferai attention si jamais cela m’arrive. Je trouve que c’est une bonne initiative de revenir sur ta cousette après un moment. J’ai un peu l’impression que sur la blogosphère, on est dans la course à la réalisation, presque sans se soucier du confort et de l’utilisation future du vêtement.

    • Il y a peut-être un peu de ça, mais je pense que ça reflète aussi l’excitation du projet fini. On y a passé du temps, on est content, donc on est plus enclin·e·s à trouver des excuses aux petits défauts. Mais le port des vêtements au quotidien, lui, ne ment pas.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


%d blogueurs aiment cette page :