L’échec des cadeaux de Noël faits-main

L’échec des cadeaux de Noël faits-main

Bonjour à toutes et tous ! Je crains qu’il n’y ait pas de nouvelle création sur le blog d’ici l’année prochaine, la faute à des conditions matérielles complexes. J’ai fait un premier déménagement à la fin du mois de novembre dans un endroit temporaire et je suis en ce moment à la recherche d’un appartement plus durable cette fois. Je vis donc au milieu de mes cartons, ce qui n’incite pas vraiment à la couture. Ce n’est pas l’envie qui manque de me coudre un petit manteau d’hiver (j’ai aussi ma Saler Jacket sur le feu), ou encore de me mettre au tricot, mais il va me falloir encore un peu de patience.

Toujours est-il que je reviens aujourd’hui pour vous partager mon découragement annuel au sujet des cadeaux de Noël. J’aime bien faire des cadeaux. J’aime bien trouver des idées dont je me dis qu’elles plairont au destinataire tout autant qu’à moi. Mon problème n’est pas tant de faire des cadeaux que ma non anticipation annuelle qui fait que je me retrouve à la mi-décembre sans rien et à devoir me dépêcher.

Or, j’accorde de l’importance, dans ma consommation personnelle, à l’origine des objets, à leurs conditions de production. J’essaye de n’acheter que ce dont j’ai vraiment besoin, dans une qualité suffisante pour que ça dure très longtemps et aussi fabriqué dans des conditions correctes pour les humains et pour l’environnement. Idéalement, je voudrais donc que les cadeaux que je fais à mes proches respectent les exigences que j’ai pour moi. Seulement voilà, m’y prenant à la dernière minute, je me rabats quasi systématiquement pour certains cadeaux sur la solution de facilité aka la grande distribution. Du coup je me sens coupable et je ne suis pas aussi satisfaite que je le devrais parce qu’au lieu de coudre une pochette par exemple je suis allée l’acheter toute faite.

Je couds lentement et je n’aime pas les rush couture, il n’est donc pas question de passer mon mois de décembre à réaliser mes cadeaux de Noël. Une solution intelligente serait de commencer dès le mois de septembre à travailler à tout ça, mais je n’y pense pas et je m’en veux deux mois plus tard…

Si vous avez des recettes miracles pour arriver à anticiper, je prends ! 😉

Bref, je reviendrai à la fin du mois pour le petit bilan couture annuel et les bonnes résolutions et d’ici là je vous souhaite une bonne course aux cadeaux.

À bientôt !

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail


4 thoughts on “L’échec des cadeaux de Noël faits-main”

  • Et si tu commençais en Janvier ? Faire des choses qui te font plaisir et que tu sais plaire à ceux qui les recevront… Tu n’auras peut-être pas tout tes cadeaux de prêts, mais possiblement assez pour te laisser du temps pour les autres ? Je fais assez peu des cadeaux que j’offre, mais j’achète des choses un peu toute l’année quand je me dit que ça fera un cadeau apprécié pour Noël. Par exemple, tous les ans, ce que j’offre à ma maman a été acheté avant l’été (c’est une personne à qui faire plaisir est aisé, dès que je croise quelque chose d’utile qui lui plaira, je n’hésite pas!). Bon courage en tout cas. Cette année je suis à la Réunion, alors j’expédie du rhum et des fruits exotiques 😉 Facile !

    • Merci pour ton message Maëlle. C’est vrai que je devrais faire ça, mais je n’ai pas le réflexe. Je vais le caser dans mes bonnes résolutions ! 😉

    • Finalement là j’offre essentiellement des livres, une poêle sur commande (cadeau non glamour, mais utile) et il n’y a que le pyjama pour mon papa que je vais aller acheter en magasin. Parce que là le coudre en 2 semaines ce n’était pas possible et l’acheter un peu éthique en si peu de temps non plus… L’année prochaine j’essaye de réfléchir à des trucs à faire fait-main dès le mois de janvier comme le suggérait Maëlle. On verra ce que ça donne.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


%d blogueurs aiment cette page :