Du perfectionnisme

Du perfectionnisme

Bonjour à toutes et tous ! Je reviens aujourd’hui pour vous parler d’un problème que certaines et certains d’entre vous connaîtront peut-être : celui de ne jamais être vraiment satisfait de ce que l’on coud. Il y a toujours des défauts : une couture pas droite, un faux pli quelque part, deux poches pas symétriques ou un autre petit détail agaçant qui fait que bien souvent je n’ai pas envie de porter le costume ou le vêtement en question. Lorsqu’il s’agit d’un costume c’est un peu moins gênant puisque mon placard de costume n’étant pas extensible je suis bien obligée de porter ce que j’ai si je veux participer à une sortie costumée. Mais quand il s’agit de vêtements à porter au quotidien il m’arrive très souvent de ne jamais avoir envie de porter ce que je me suis cousu parce que ça ne me plaît plus et de me rabattre sur mes vêtements habituels.

Trench rouge devant
J’ai porté mon trench rouge au début, mais maintenant que j’ai progressé en couture je ne vois plus que les défauts et c’est impossible de le remettre !

Depuis que j’ai commencé la couture, il y a plusieurs vêtements que je n’ai jamais portés. Dans le désordre ma robe orange, ma tunique imprimée, ma robe noire et j’en passe. C’est un peu rageant parce que, mine de rien, j’ai passé du temps sur toutes ces choses et j’aimerais bien pouvoir me faire davantage mes propres vêtements et être moins dépendante du prêt-à-porter, mais rien n’y fait.

Robe d'été avec ceinture
Cette robe est beaucoup trop courte (et l’ourlet n’est pas droit) du coup je ne la mets jamais.

Je vous en parle aujourd’hui parce que je sens venir le même problème avec ma robe chemise Wear Lemonade dont le rendu du tissu ne me plaît pas du tout (et je ne suis pas très sûre que la forme me convienne finalement). Outre la minutie et les compétences techniques minimum à avoir si l’on veut porter tous les jours un vêtement bien cousu, je n’ai toujours pas trouvé la recette pour coudre à coup sûr des vêtements qui me plaisent vraiment et que j’ai envie de porter, même s’ils ont quelques légers défauts. Peut-être que je me laisse un peu trop berner par les sirènes de patrons qui ont l’air chouette alors qu’ils ne sont pas tellement mon style, peut-être que je ne fais pas assez attention aux tissus que je choisis et qu’ils ne sont pas suffisamment des coups de cœur pour me donner envie de les avoir tout le temps sur le dos. Peut-être que les raisons sont différentes à chaque fois, en tout cas je trouve ça vraiment dommage. Être capable de se coudre ce qu’on veut, mais ne jamais le porter une fois fini : quel paradoxe !

Pantalon chino devant
L’entrejambe de ce pantalon est trop large et quand je le porte j’ai l’impression qu’on ne voit que ça, du coup je m’en suis débarrassée.

Parfois quelques rares vêtements me plaisent vraiment au point que je les porte comme si je ne les avais pas cousus moi-même, mais choisis en magasin : j’ai porté ma combi-short tout l’été dernier, je continue encore aujourd’hui de porter ma jupe noire, que j’ai pourtant cousue en 2010 et qui est loin d’être parfaite. Mais alors, c’est quoi la recette ? Quelles sont vos astuces pour porter les vêtements que vous vous cousez au lieu de les reléguer dans un coin ? Je suis preneuse de vos conseils parce que j’aimerais arriver à régler ce problème : c’est vraiment trop rageant de passer du temps à coudre quelque chose qu’on ne portera finalement jamais !

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail


22 thoughts on “Du perfectionnisme”

  • Je n’ai pas de recette miracle, je me retrouve dans le même cas que toi, souvent à cause du tissu que j’ai mal choisi, il paraissait beau en rouleau et en vêtement il rend mal … du coup je ne porte pas le vêtement. En ce moment je fais dans le pyjama, du coup je me soucis moins des petits défauts, mais il faut que ce soit parfait quand je mets un vêtement sinon … je le mets pas …

  • Ahh c’est pareil pour moi, je suis contente deux jours, je porte le vêtement et je suis déjà gavée , cette chemise par exemple (http://cfreaky.com/wp-admin/post.php?post=4529&action=edit), sur les photos ça passe, sauf que le tissu, en fait c’est juste pas possible et tout est comme ça.
    Alors je suis contente, je progresse à chaque projet, n’empêche que je jette régulièrement mes créations, pcq c’est looiiiiin d’être parfait et que souvent je choisis des tissus bariolés, et après avoir passé qq heures dessus pendant la couture, j’en peux plus de ce tissu souvent^^

  • Hello,

    je comprends ce que tu ressens. J’ai enfermé dans mon placard certaines pièces que j’ai faites à mes débuts et qui me font presque honte aujourd’hui.
    Sinon j’ai quelques idées qui peuvent peut-être t’aider à porter les vêtements que tu crées. Je pense que l’on se lasse moins vite des unis que des motifs (surtout si l’on met du temps pour finir ses ouvrages). Etant donné ton âge, aucunes des jupes que tu couds ne sera vraiment trop courte. Tu n’es pas du genre à porter des jupes de p*** et étant donné ton âge tu peux te permettre un jupe au dessus du genou. Et il faut se dire que personne ne voit les défauts qui nous sautent aux yeux. Dernière idée: ajouter un détail qui te fait craquer sur ton ouvrage, comme les boutons que tu avais mis sur ta salopette, un biais original à l’intérieur, etc.
    Et sinon dommage pour ton pantalon qui semblait un bon basique avec un petit look vintage, sur ce que j’en vois sur la photo il me plait beaucoup.

  • Selon la grande loi des cordonniers mal chaussés, je prend rarement le temps de me coudre des fringues. Et j’ai eu aussi pas mal d’échecs, réels ou subjectifs.
    Du coup maintenant, non seulement je fais toujours bien gaffe au tissu (qualité, tombé, matière, couleur, motif…), mais surtout j’ai plutôt tendance à faire de légères modifications sur des modèles simples que j’aime porter, que de tenter des nouveautés totales.
    Ou alors il faut vraiment prévoir du temps, faire une toile complète… Prff 🙂
    Mais je suis sans doute un mauvais exemple, j’ai une garde robe super minimaliste e je me contente très bien des 3 mêmes pantalons pendant 10 ans 😀

    • Je suis un peu comme ça aussi, je garde mes vêtements très longtemps et je mets toujours les mêmes trucs. Pourtant j’aime bien la mode et j’aimerais bien avoir des trucs nouveaux et jolis ! ^^

  • Je tombe sur ton article, et j’avoue j’étais super perplexe en le lisant. J’ai commencé à coudre il y a quelques mois des vêtements pour moi. Avant j’avais cousu quelques sacs, des couches lavables, et je me suis assez vite passionnée pour les machines à coudre et la mécanique, ce qui m’a permis d’avoir l’expérience minimale nécessaire pour me mettre aux vêtements. Et du coup, après mon premier vêtement, j’étais ultra trop contente… et j’en ai cousu quelques autres depuis et pareil !

    Donc je peux peut-être te donner mes trucs, tu verras s’ils te parlent : j’ai commencé par un truc simple mais qui me faisait rêver : une jupe cercle qui touuuuuurne. Facile, dans un tissu orange que j’avais depuis trèèèèèès longtemps (donc s’il me plaît toujours après 8 ans, y a des chances que ça me plaise dans encore 8 ans).

    Je réfléchis très longuement aux trucs que je veux coudre, je pars rarement bille en tête. Les projets, sauf exception, ont déjà leur petite histoire dans ma tête. Je pars d’un vêtement que j’ai en tête pour choisir ensuite un tissu et non l’inverse, sauf si c’est pour customiser un truc que j’ai dans mon tas de vêtements à customiser/retailler. Ce qui fait que je n’achète pas de tissu sur un coup de tête.

    Ensuite, je préfère plutôt coudre sur mesure. Là je viens de coudre deux trucs avec patrons, le premier ça allait, mais le deuxième, heureusement que j’ai re-mesuré les pièces du patron sans faire confiance au tableau des tailles, car j’ai tout de suite vu qu’il fallait que je prenne une taille en-dessous et bien m’en a pris !

    Donc pour résumer :
    – projet simple (ou alors compliqué mais je prends tout mon temps, et je m’arrête quand je commence à m’énerver dessus, pas grave, on recommence demain)
    – penser à un projet avant d’acheter un tissu
    – faire sur mesure, ou remesurer les pièces du patron avant de choisir la taille
    et je rajoute un point : rajouter un détail spécial aux pièces qui ont des défauts. Je rejoins un autre commentaire sur ce point : ça a marché pour moi pour le pull que je viens de me coudre : mon bord côte fait gondoler le tricot, je ne voyais que ça, et une amie m’a dit d’y rajouter une petite fleur en tissus, je l’ai fait, et maintenant c’est mon pull préféré !!! (et évidemment, personne ne fait gaffe au fait que ça gondole à part moi…)

    • Merci pour tes conseils ! Effectivement, ne pas commencer avant d’avoir bien réfléchi mon projet ne me ferait pas de mal. ^^ Je manque un peu de technique pour faire sur-mesure, mais effectivement je te rejoins sur le fait qu’il faut être bien sûr de son patron. Ce que j’applique maintenant c’est surtout de prendre mon temps pour la couture pour m’assurer de faire quelque chose de propre au maximum. Tu as raison, il faudrait que j’essaye de choisir le tissu après avoir choisi un patron avec projet bien défini, d’ailleurs, je crois que c’est quand j’ai fait ça que j’ai le plus porté les vêtements (ma combi-short, ma jupe droite ou mon trench par exemple). Là j’ai acheté un tissu bio dans l’idée de me faire une robe d’été et finalement j’hésite, mais je crois que le plus sage est de rester sur ma première idée. 🙂

      • Franchement pour le sur mesure, je croyais aussi que ça allait demander pas mal de technique et de persévérance, en fait ça va, j’ai commencé directement par ça (autant te dire que je n’avais aucune technique à part savoir utiliser une machine à coudre, et une idée de ce qu’est un patron ayant tricoté des pulls avant), j’ai tracé mon corsage de base avec la vidéo mode pour lol, c’est super bien expliqué.

        Mais bon c’est vrai que ça dépend de ce qu’on veut, créer un patron ultra compliqué alors qu’on débute c’est sûr que c’est pas une super idée, je n’ai fait que des choses simples, mais dans les vêtements que j’ai vu sur ton blog, je pense qu’il y en a quelques uns que tu aurais pu patronner sans difficulté, d’autant que tu couds depuis plusieurs années. Avec un bon livre ça aide. Par contre ça demande plus de temps aussi, puisqu’il faut rajouter le temps passé à dessiner le patron. Perso je trouve que ça vaut le coup. Mais déjà faire gaffe à toutes les mesures d’un patron déjà fait, ça rapproche pas mal du sur mesure, c’est ce que je vais faire avec précision dorénavant car sinon on est facilement déçue.

        Bonne continuation, je reviendrai lire tes articles 🙂

        • Effectivement, oui. Pour l’instant les patrons Wear Lemonade sont ceux qui m’ont le moins déçue niveau taille (j’en suis même très satisfaite). J’ai patronné quelques trucs moi-même (les jupes en général c’est facile), mais pour les hauts je galère toujours. Et je ne suis sans doute pas assez patiente pour bien m’appliquer. 😉 Merci pour tes conseils en tout cas !

          • Ah oui la patience, j’avoue, parfois c’est dur 🙂 Bon pis je suis peut-être pas très exigeante aussi, j’arrive à me satisfaire d’un truc pas parfait. En fait je pense que ça vient du fait que je déteste faire les magasins, et qu’en plus, j’y trouve rarement mon bonheur niveau modèles et couleurs. Ah et sinon, question patience, j’ai vu que tu faisais de la broderie (très joli le fichu !), bah tu vois, moi j’arrive jamais à finir un truc brodé, ça prend trop de temps 😀

          • Haha ! Merci. 🙂 La broderie moi ça me détend, c’est pour ça que j’arrive à m’y tenir. Et puis là, comme la broderie était pour quelqu’un du coup ça m’a motivée à la finir. 😉

  • Bravo pour ton article… On dirait moi !!! Je fais et ne porte pas… Trop de petits détails qui me sautent aux yeux… Suis preneuse pr réussir à porter ce que je fais…

  • Bonjour, je viens de tomber sur votre blog et je l’ai trouvé très intéressant. J’en profite pour vous poser une question, si vous voulez bien. J’ai engagé une couturière pour confectionner une petite série de vêtements en 100%coton wax (pas d’élasthanne) Le tissu est certes rigide mais les vêtements sont bourrés de défauts (col qui baille, manches trop serrées, pinces mal placées). En bref, la couturière argue que la rigidité du tissu a rendu le patronage difficile. Je trouve cela très étrange d’autant que j’ai fait confectionné d’autres vêtements dans le même tissu et je n’ai jamais eu de problèmes. Tous vos avis sont les bienvenus:) Merci d’avance!

    • Bonjour, je ne suis pas couturière pro du coup je ne suis pas la meilleure personne pour vous répondre, mais ça me paraît un peu étrange aussi. Je ne vois pas en quoi la rigidité d’un coton peut rendre le patronage compliqué. Ça peut rendre le vêtement fini moins confortable, oui, mais c’est souvent plus facile de coudre un tissu qui se tient bien en principe.

  • Mmh.
    Moi j’aimerai bien pouvoir coudre comme ça.. Pour l’instant mon expérience se limite à une culotte raté avec une broderie que je ne finirait peut être jamais (à ce moment-là j’imaginais encore que broder “ce serait pas si long quand même !….”) (et d’autre truc raté en fait.. ça commence à faire des sous pour rien…)
    Mais pour ce que j’en vois, la jupe et la salopette sont vraiment plus fun que les tenues que tu n’as pas envie de mettre.
    Je n’ai pas encore fini de visiter le site alors désolée si je dis une bêtise, mais pourquoi ne pas faire les vêtements du style qui te convient ? (oui j’entends faire ta propre styliste.)
    Le pantalon a une chouille prés, était sympas, je comprend pour l’entrejambe, mais j’aurai aussi affiné les jambe et gardé le petit côté volumineux des hanches,ça aurait été plus stylé comme ça…
    Je vais continuer à visiter. (^v^)/

    • Merci pour ton commentaire. 🙂 C’est dommage d’abandonner, mais c’est vrai que c’est difficile de savoir par quoi commencer et d’arriver à jauger à la fois de la difficulté et du plaisir qu’on aura à faire un vêtement. Parce que coudre un truc très simple si ça ne nous emballe pas, ça ne sert pas à grand chose…
      Depuis cet article j’ai pris quelques décisions pour être moins confrontée à ça : déjà ne pas coudre de façon compulsive (avant chaque projet je me demande bien si ce style de vêtement va m’aller d’un point de vue coupe et style et si je suis vraiment susceptible de le porter plusieurs fois), ensuite ne choisir que des tissus de bonne qualité et suffisamment sobres pour convenir à mon style (je ne suis pas très extravagante dans mon look), arrêter avec les patrons Burda qui sont vraiment mal taillés pour moi et passer par des patrons de petites marques françaises (idéalement faire une toile avant pour m’assurer que la taille me va bien).
      Le problème d’être sa propre styliste (même si c’est tentant) c’est que je ne suis pas très forte en patronage et si je m’y risque il y a de grandes chances pour que la coupe finale ait des défauts, ce qui fait que je porterai peu le vêtement.
      Là je me suis mise à acheter des patrons indépendants et jusqu’à présent je suis plutôt contente, je n’ai pas besoin de faire beaucoup de retouches et c’est vraiment agréable. En plus les livrets d’explications me permettent de progresser sur certaines techniques et c’est toujours bon à prendre.
      C’est peut-être parce que je sens venir le printemps, mais je me sens pleine de motivation pour me coudre des vêtements en ce moment ! ^^

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


%d blogueurs aiment cette page :