Faire ses vêtements soi-même

Faire ses vêtements soi-même

Bonjour à toutes et tous, j’espère que vous avez passé un bon week-end ! Je reviens aujourd’hui avec un sujet qui m’intéresse particulièrement en ce moment : l’intérêt de faire ses vêtements soi-même.

Lorsque j’ai commencé la couture, beaucoup de mes amis ont pensé que c’était là une sacrée économie et que j’allais me rhabiller de pied en cap pour trois fois rien. La réalité est assez différente pourtant, et il ne faut pas longtemps pour s’en apercevoir.

En effet, face à des enseignes low-cost comme H&M, on se rend bien vite compte que le seul achat des fournitures (tissu et fil) atteint le même coût, sinon plus en fonction de la qualité, auquel il faut ajouter l’éventuel coût du patron. En dehors du fait que faire ses vêtements soi-même est un plaisir et une fierté, on ne peut pas vraiment parler de gain financier, d’autant plus que “le temps c’est de l’argent”, et que du temps il en faut pour coudre quelque chose de propre que l’on sera heureux de porter tous les jours.

Alors faut-il vraiment coudre ses vêtements soi-même ?

Déjà, ceci est une question rhétorique. Loin de moi l’idée de vous forcer à faire quoi que ce soit, vous faites bien ce que vous voulez, mais je me permets de partager avec vous mes conclusions à ce sujet.

Si l’on constate une telle différence de coût entre un vêtement d’une grande enseigne et un vêtement cousu par nos soins, c’est bien qu’il y a un problème quelque part et le problème se situe assez largement dans les conditions de travail des individus qui produisent les matières premières puis de ceux qui les assemblent. D’un point de vue personnel, je ne veux plus soutenir cette industrie de la mode qui a un tel impact négatif du point de vue humain et écologique, raison pour laquelle j’ai commencé à me renseigner sur des marques de vêtement éthiques et écologiques (notamment grâce à cet excellent blog dont je vous avais déjà parlé Happy new green).

Or, il faut bien admettre que c’est un peu la douche froide quand on découvre les prix des vêtements dits éthiques. Non seulement on est globalement habitués à des prix cassés dans l’industrie de la mode, donc il y a une forte barrière psychologique à dépasser, mais surtout la vie est déjà très chère et personnellement je ne peux pas me permettre de telles dépenses (vous conviendrez que le logement et la nourriture restent des dépenses un peu plus essentielles que l’achat d’un nouveau t-shirt en coton bio).

Du coup, si l’on compare les coûts de la mode éthique aux coûts du fait maison, là, forcément, le fait maison devient vachement plus attirant, d’autant qu’il permet en prime de ne pas soutenir des conditions de travail proches de l’esclavage.

boutonnières combi-short Paloma Wear LemonadeMais attention aux matières premières !

Pourtant contrairement à ce que l’on pourrait croire à la lecture du paragraphe précédent, le fait maison ce n’est pas non plus “tout est merveilleux au pays des Bisounours”. Non, parce que pour réaliser vos vêtement, vous aussi vous avez besoin de matières premières. Et les matières premières qui sont le fruit de conditions de travail dignes pour les ouvriers et qui n’exploitent pas à outrance les ressources de la planète, c’est difficile à trouver.

Pour le moment je n’ai pas de solutions toutes prêtes à vous donner, puisque c’est un sujet que je ne fais que découvrir, mais je ne peux que vous encourager à garder toute votre vigilance lorsque vous achetez des matières premières, et particulièrement vos tissus. Où ont-ils été produits ? Dans quelles conditions ? Utilisent-ils des produits dangereux pour la santé dans leur processus de fabrication ? Quel a été l’impact écologique de leur fabrication ? Autant de questions qu’il est bon de se poser, même si l’on ne peut pas toujours trouver toutes les réponses. Le fait même de se poser ces questions c’est déjà une petite victoire puisque si cette prise de conscience se généralise, on peut espérer qu’il sera plus facile, dans quelques temps, de trouver des matières premières répondant au mieux à ces exigences.

En ce qui me concerne j’ai envie d’explorer cette piste. La mode actuelle risque donc de prendre un peu plus de place sur le blog (sans pour autant remiser le costume historique au placard), non seulement avec un peu plus d’idées de patrons de vêtements, un peu plus de tutos et pas-à-pas, mais aussi avec des adresses où trouver des tissus de bonne qualité (par là je veux dire répondant à mes exigences), quand j’aurais les finances pour me fournir à nouveau.

N’hésitez pas à me partager vos bons plans tissus bio et éthique en commentaires. En attendant je vous laisse à ces réflexions et je reviens la semaine prochaine avec une nouvelle rubrique un peu différente qui me fait TRÈS plaisir. #teasing 😉

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail


6 thoughts on “Faire ses vêtements soi-même”

  • super article,pour moi je ne fais pratiquement rien comme vêtements ,j ai beaucoup de tissus ,il faudrait que je m y mette mais je fais toujours pour les autres avant moi,pour les tissus j achète beaucoup ds les vides greniers,friperie,parfais je trouve des tissus anciens “ceux que je préfèrent”magnifiques j ai une amie qui étais couturière dans une boutique de luxe et qui m en donne aussi ,j évite toujours l achat de tissu ,c est trop cher et de mauvaise qualité et pis plus de magasin près de chez moi .

  • bonjour,il m es arrivé de trouver pour 2 euros en friperie des chemises d hommes”c est ce que je regarde en premier avec les tabliers de mamies “car ils sont souvent en chouettes tissus à fleurs,parfois c est en vrai liberty ,je découds et recycle le tissu.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


%d blogueurs aiment cette page :