[EXPO MODE] Déboutonner la mode aux Arts Décoratifs

[EXPO MODE] Déboutonner la mode aux Arts Décoratifs

Profitant d’un rendez-vous au musée des Arts Décoratifs jeudi dernier, j’ai visité l’exposition « Déboutonner la mode » (jusqu’au 19 juillet 2015) dont j’avais entendu du bien. Vous vous souvenez peut-être de ma critique de l’expo « L’impressionnisme et la mode » et du fait que je suis assez difficile à satisfaire en termes d’expositions, que ce soit de mode ou d’autre chose, et celle-ci ne fait pas exception.

L’expo des Arts Décoratifs a en effet des qualités (surtout sur la première partie jusqu’aux années 1910), mais elle ne m’a pas complètement satisfaite. Précisons que je l’ai visitée dans des conditions un peu bruyantes (il y avait un groupe en même temps que moi dans la salle) ce qui n’aide pas vraiment à se concentrer et à apprécier la problématique et la façon dont elle est mise en place. Néanmoins il y a de très très belles pièces (notamment ce fabuleux jupon XVIIIe brodé du Kyoto Costume Institute – malheureusement pas trouvé sur le site – et des pièces d’habits à la française brodées, mais pas encore montées) et des boutons divers très très beaux et originaux.

habit 18e brodé en pièces, musée des Arts Décoratifs
Habit 18e en pièces. Les boutons sont brodés par le brodeur en même temps que le reste de l’habit avant de le tailler.
habit 18e brodé en pièces, musée des Arts Décoratifs
Habit 18e en pièces. Les boutons sont brodés par le brodeur en même temps que le reste de l’habit avant de le tailler.

Malgré la circulation toujours un peu confuse dans les espaces d’expositions temporaires du musée des Arts Décoratifs, le parcours est à la fois chronologique et thématique et met en lumière la diversité des boutons en termes de matériaux, d’artisanat et de décorations. Cette grande variété et les différentes modes de boutons du XVIIIe au XXe siècles sont vraiment intéressantes et la première partie de l’exposition est à la fois foisonnante et claire dans son discours.

gilet homme 1880-1900
Gilet, 1880-1900.
(désolée pour le manque de précisions de la légende, mais ma photo du cartel est complètement floue) :-/
gilet d'homme 19e siècle
Gilet d’homme, démarcation des tissus.
gilet mode homme 19e siècle
En haut gilet à col châle, en bas gilet.
gilet homme col châle
Gilet à col châle, (date illisible sur ma photo)

Une analyse de la société par le vêtement encore trop peu présente

Les pièces exposées commencent, il me semble au XVIIIe siècle (je me trompe peut-être) et se concentrent sur les vêtements très riches (le bouton étant un accessoire luxueux). J’ai trouvé un peu dommage de ne pas montrer l’alternative aux boutons sur les vêtements populaires surtout que c’est aujourd’hui pour nous difficile d’imaginer ce qui pouvait remplacer les boutons sur des vêtements.

robe de mariée 1882
Robe de mariée, 1882, Les Arts Décoratifs, collection UFAC
robe de mariée 1882
Détail de l’ourlet, Robe de mariée, 1882, Les Arts Décoratifs, collection UFAC
caches-corset 1880
Deux cache-corset 1880.
Cache-corset et pantalon 1880
Cache-corset et pantalon 1880
robe d'après-midi 1870
Robe d’après-midi en trois parties vers 1870
bottines 1900
Bottines 1900 (ou 1880, j’ai un doute) et tire-boutons
robe de courses 1913
Photographie modèle de Dukes, Studio Talbot, 1913.
Costume pour les courses, Les Arts Décoratifs >> inspiration pour reprendre ma tenue 1914

La deuxième partie de l’exposition (à partir des années 1950 surtout) m’a beaucoup déçue (malgré quelques très belles pièces) parce qu’elle délaisse totalement la dimension sociale du vêtement par le bouton pour se concentrer sur l’utilisation des boutons dans la Haute Couture. Comme souvent les expos de mode post deuxième guerre mondiale se concentrent exclusivement sur les maisons de luxe en oubliant totalement le vêtement quotidien et en l’occurrence l’utilisation du bouton dans ce vêtement. La deuxième partie de l’expo, que j’ai trouvée assez inutile pour le propos général, est simplement un prétexte pour montrer des belles robes, ce qui n’est pas déplaisant, mais un peu agaçant. Je rêve de plus en plus d’une exposition de mode de la deuxième moitié du XXe siècle s’attachant à l’habillement quotidien et à ses implications sociales (je ne dis pas qu’il n’y en a pas, mais je n’ai pas vraiment le souvenir d’en avoir vu). De plus, à partir de la fin du XIXe siècle l’exposition oublie un peu le vêtement masculin, qui pourtant n’a jamais cessé d’utiliser des boutons.

Boutons patriotiques arts décoratifs
Boutons patriotiques vers 1944.
robe 1944 Libération Paris
Robe cousue et portée pour la Libération en 1944.

Par ailleurs la toute dernière partie consacrée aux boutons d’artistes m’a un peu laissée sur ma faim. Bref je suis un peu mitigée sur cette exposition. Contente de l’avoir vue, contente d’avoir appris des choses (les boutons illustrés au XVIIIe siècle sont absolument passionnants), mais un peu déçue du traitement qui a été fait de la deuxième moitié du XXe siècle. Je vous conseille néanmoins d’aller la voir si vous en avez l’occasion. Il y a de très belles choses et elle n’est pas dénuée d’intérêt. Notez que, comme toujours pour les expos de mode aux Arts Décoratifs, il y fait très sombre. Une nécessité pour protéger les tissus très sensibles à la lumière, mais peut-être faudrait-il en informer les visiteurs, qui ne peuvent pas le deviner.

Robe Dior années 1950
Robe Dior années 1950
Robe Dior 2013
Robe Dior 2013

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail


2 thoughts on “[EXPO MODE] Déboutonner la mode aux Arts Décoratifs”

Laisser un commentaire


%d blogueurs aiment cette page :