Astuce : nettoyer et blanchir de vieilles dentelles

Astuce : nettoyer et blanchir de vieilles dentelles

Cette semaine je travaille sur le challenge n°3 « stashbusting » du Historical Sew Monthly (oui l’échéance était hier, tout va bien…) et je suis donc en train de réaliser une chemise 1880 qui est déjà bien avancée. Pour ce faire je ne dois utiliser que des choses que j’ai déjà en stock, ce qui m’a obligée à faire quelque chose que je n’avais encore jamais fait : nettoyer de vieilles dentelles.

Suite à mon grand rangement de la dernière fois j’ai redécouvert l’existence d’un entre-deux blanc ancien et d’une bordure de dentelle ancienne (achetés chez Temps d’Élégance lors du destockage de la boutique me semble-t-il). N’ayant pas le droit, pour ce challenge, d’acheter de nouvelles fournitures, j’ai décidé de les utiliser, mais elles avaient sérieusement jauni et ça jurait quand même pas mal avec le tissu blanc de ma chemise. J’ai donc cherché, ce matin, sur Internet, le moyen de les nettoyer. J’ai donc opté pour un nettoyage à l’eau chaude et au savon de Marseille en paillettes, puis après rinçage, je les ai faits tremper dans un mélange d’eau chaude et de bicarbonate de soude. J’ai eu la bonne idée de prendre des photos des étapes pour vous permettre de juger de l’efficacité.

Dentelles jaunies, comment les nettoyer ?

nettoyage de vieilles dentelles au savon de Marseille
La dentelle et l’entre-deux à nettoyer.
Matériel : du savon de Marseille en paillettes et du bicarbonate de soude achetés chez AromaZone, mais qu’on doit trouver facilement en droguerie
Entre-deux jauni à nettoyer
Entre-deux avant nettoyage
Dentelle jaunie à nettoyer
Dentelle avant nettoyage
dentelles jaunies à nettoyer
La dentelle et l’entre-deux à côté du tissu de ma chemise. Vous constatez que ça jure un peu.
Nettoyage des vieux tissus au savon de Marseille
J’ai mis à peu près l’équivalent de deux grosses cuillères à soupe de paillettes de savon de Marseille au fond d’une petite bassine que j’ai remplie ensuite d’eau bouillante.
J’ai laissé les dentelles tremper dedans plus d’une demi-heure en remuant à la cuillère de temps en temps.
Blanchir les tissus anciens au bicarbonate de soude
Après rinçage, j’ai mis à peu près l’équivalent d’une grosse cuillère à soupe de bicarbonate avec de l’eau très chaude (je pense que la quantité de bicarbonate n’était pas forcément suffisante). On voit bien sur la photo que le seul nettoyage à suffit à faire blanchir l’entre-deux (en bas de l’image le reste d’entre-deux dans sa couleur d’origine. J’ai laissé tremper dans le bicarbonate une bonne demi-heure.
Nettoyage de vieilles dentelles
Après rinçage voilà ce que ça donne. L’entre-deux a quand même bien blanchi, même s’il paraît toujours plus jaune que le tissu (en haut de l’image). La dentelle a, je pense, un peu blanchi par endroits, mais la différence n’est pas flagrante.
En bas à gauche le reste d’entre-deux dans son état d’origine.
Nettoyage de vieilles dentelles au savon de Marseille et au bicarbonate de soude
En bas l’entre-deux nettoyé posé sur ma chemise, en haut l’entre-deux non nettoyé.

De cette expérience je tire la conclusion que le savon de Marseille est redoutablement efficace. Pour le bicarbonate de soude je ne suis pas encore tout-à-fait convaincue de l’efficacité, mais je re-tenterai avec de plus grandes quantités. N’hésitez pas à me dire si vous avez des astuces pour blanchir les dentelles anciennes.

Sur ce, je retourne aux finitions de ma chemise 1880 pour pouvoir vous la montrer rapidement. Bonne journée !

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail


21 thoughts on “Astuce : nettoyer et blanchir de vieilles dentelles”

  • Le percarbonate de soude (à ne pas confondre avec le bicarbonate) est efficace pour blanchir le linge. Il est actif à partir de 40°, me semble-t-il.
    Je l’utilise au quotidien pour les lessives de blanc. Son efficacité permet l’emploi régulier de noix de lavage.
    Le percarbonate se trouve en droguerie et magasin bio.

  • J’ai toujours utilisé le savon de Marseille (en pain) pour faire blanchir le linge ancien. Lors d’une reconstitution d’une bugade (lessive à la main au lavoir en provence), nous avions « oublié » une chemise en toile qui était plus que jaune dans une eau savonneuse et froide toute une journée, et le soir quand on la retrouvé, elle était tellement blanche que l’on doutait que c’était la même!!!

  • J’ai aussi eu du mal à trouver des infos quand j’ai voulu le faire donc je suis contente de voir ton expérience en images.
    Pour ma part, j’ai utilisé du savon lambda (blanc sans rien de spécial, bref qui lave quoi) et pour les plus récalcitrantes un second trempage dans un peu de « Blanco », un blanchisseur. Mais le résultat n’est pas flagrant… Je vais donc essayer ta technique pour voir avec mes nouvelles trouvailles.
    J’en achète régulièrement en brocante, et le problème c’est qu’elles sont souvent tâchées, on dirait des tâches de rouille mais pas sûr que ça en soit (le bois du tiroir?).
    La seule astuce qui apporte un plus dans mes tentative, c’est le séchage naturel, en enroulant la dentelle autour d’une bouteille avec une feuille d’essuie tout, ce qui fait qu’elle ressort (presque) pas fripée…
    Pareil pour les conserver, je les enroule plutôt que les plier.

    • J’ai lu quelque part que c’est la rubigine qui est très efficace pour les taches de rouille. On m’a dit sur FB que laisser reposer dans le savon de Marseille très longtemps était très efficace (toute une nuit par exemple). Comme ce n’est que du savon et de l’eau, ça ne risque rien.
      Bonne astuce pour le séchage, je testerai. Merci ! 🙂

  • Oh c’est formidable. Il faut absolument que je teste ça sur les miennes. Je n’avais osé qu’un lavage avec un savon doux, mais le résultat n’était pas terrible. Merci pour le retour d’expérience.

  • ma grand mère m’a légué un truc de son époque que je trouve encore imparable : elle laissait tremper toute une nuit le linge à blanchir dans de l’eau savonneuse qu’elle touillait d’abord puis laissait reposer tranquille – elle ne jurait que par le savon de marseille qui n’a pas d’autre équivalent – puis elle étalait son linge frotouillé mais relativement bien rincé, en le faisant sécher sur l’herbe fraiche en plein soleil : non seulement la chlorophylle qui se dégageait de l’herbe a un effet blanchissant sur la toile sous l’effet de la chaleur mais le linge comme les draps sentaient fort bons – j’ai ainsi récupéré, blanc comme neige, un vieux dessus de lit tout en dentelle toute crasseuse, sorti d’une vieille malle à trésors – A bon entendeur ! les anciens avaient la parole pleine des références au naturel, à l’ère qui ne pouvait en être qu’au fait-main/fait-maison suivant les recettes transmises de génération en génération…

  • Pour ma part, je mets mes dentelles tachées ou jaunies (ou autres) dans un plat creux, avec de l’eau avec ou sans savon de Marseille, au soleil, plusieurs jours, en les retournant de temps en temps. Ensuite, je les lave simplement. Effet miraculeux !
    NB : je le fais en été pour un soleil +++, pas encore essayé en hiver.

  • Moi j’ai fait l’expérience avec la lessive st marc en trempage une nuit ! C’est plus que magique et ensuite une fois rincé faire bouillir dans une casserole avec des cristaux de soude. C’est mieux que le bicarbonate. Si ça ne suffit pas….hé bien quelques gouttes de javel dans de l’eau froide !

Laisser un commentaire


%d blogueurs aiment cette page :