Crinoline de promenade 1850/1860 V2

Crinoline de promenade 1850/1860 V2

Cela faisait deux ans que je devais peaufiner cette robe en reprenant le boléro (je ne suis pas certaine qu’on appelle ça un boléro au 2nd Empire d’ailleurs… => les spécialistes ès histoire du costume Audrey et Heileen confirment que l’appellation boléro est récente en réalité elle existe bel et bien à l’époque, mais par rapport à ce que j’ai fait il s’agirait plutôt d’une veste de zouave ou une veste de voyage) et en faisant un chapeau. C’est enfin chose faite et j’ai pu profiter d’un rayon de soleil dans la soirée pour faire des photos à l’extérieur.

Les emmanchures des tenues Second Empire sont très tombantes, mais j’ai de petites épaules et il fallait bien retirer 6/7 cm à l’emmanchure originale. J’ai donc décousu mes manches pour les recoudre à la main en points arrière. C’est le tuto de Melly pour son anglaise qui m’a donné l’idée de coudre mes manches à la main pour éviter de me galérer (parce que coudre des manches pour moi c’est toujours source de nombreux énervements) et Audrey et Heileen ont confirmé que c’était en effet un gain de temps. Je me suis donc armée de mon fil et de mon aiguille et j’ai fait ça :

Couture main manche
Pour la régularité on repassera…

Bon alors moi coudre droit sans ligne dessinée sur laquelle m’appuyer, c’est juste pas possible. Là je me suis guidée de l’ancienne couture, mais malgré tout c’est vraiment pas droit, quoique amplement suffisant pour faire son office. Et voici donc le boléro la veste une fois qu’elle a été reprise :

Boléro second empire
Une emmanchure tombante, mais beaucoup moins.

Sur la photo j’ai également rentré le biais de l’encolure que j’ai par la suite cousu à la main. Auparavant il y avait un biais brodé d’un point d’épine machine : je n’aimais pas et ça ne me paraissait pas très historique.

Bref ces menus modifications associées à la capote que j’ai fait dimanche dernier m’ont permis de faire une petite virée en costume dans mon jardin.

Robe de jour Second Empire Robe de promenade 1850/1860

Crinoline de jour
Un ensemble pas très histo, mais que j’aime bien.

Robe à crinoline pour pique nique Robe de jour 2nd empire robe à crinoline de promenade Robe second empire robe de pique nique en 1850 robe à crinolinePour revenir sur l’historicité de ce costume, il faut bien le dire il s’agit plus d’évocation qu’autre chose.

Pour la jupe (qui est froissée de n’être pas sortie pendant 2 ans et pas repassée) : j’ai utilisé le patron Simplicity que j’avais utilisé pour ma robe jaune et que j’ai simplement coupé. Il est pas mal parce qu’il utilise beaucoup de tissu (et c’est toujours mieux d’avoir beaucoup de tissu dans une jupe de crinoline), mais probablement pas très fidèle aux patrons de l’époque. Il faut savoir que les coutures sont un peu cracra. J’ai cousu cette jupe il y a 2 ans, je débutais et j’étais moins minutieuse que maintenant. Le fait que la ceinture bleue soit intégrée à la jupe n’est probablement pas histo et j’ai aussi un doute sur l’historicité de la taille basse de la jupe. Le tissu à fleurs est, je crois, du coton. Le galon bleu sur le devant qui ne continue pas sur l’arrière n’était pas prévu au début, mais je me suis retrouvée face à un problème de manque de tissu. Le devant était beaucoup trop court et il a fallu rattraper le coup comme j’ai pu.

La blouse Garibaldi : pour cette blouse j’ai également utilisé le patron Simplicity un peu modifié et auquel j’ai rajouté des plis nervures sur le devant. J’adore cette blouse. Je trouve qu’elle me va très bien et le tissu est un coton très joli (ce qui ne se voit pas tellement en photo). Il y a deux bémols : elle ferme avec une bande de crochets sur le devant (il faut avouer que c’est quand même pratique) et comme le patron est celui d’une robe à l’origine, la blouse s’évase un peu trop vers le bas (mais c’est dissimulé par la jupe).

Le boléro La veste de zouave ou veste de voyage : honnêtement je ne me souviens plus comment je l’ai faite. J’ai dû bricoler un patron un peu à l’arrache du coup ce n’est pas très bien coupé, ça baille dans le dos et ça me donne l’air bossue. Si mes souvenirs sont bons le tissu est du lin pas très fin qui donne un côté « champêtre ».

Je pense que j’ai réussi à faire en sorte que la silhouette générale soit crédible, mais il ne faut pas y regarder de trop près. Cela dit je dois le dire malgré tout : j’adore cette tenue !

Enregistrer

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Facebooktwitterpinterestmail


4 thoughts on “Crinoline de promenade 1850/1860 V2”

  • C’est très très joli! Et pour la couture des manches, je ne couds absolument pas droit non plus haha 🙂 Ravie si tu as pu cogiter là-dessus à cause/grâce à ma vidéo toute mal fichue XD

    • Merci Melly 😀
      Ben tu vois ça ne m’était jamais venu à l’esprit alors que ça fait trois ans que je me galère à coudre des manches à la machine ! ^^

  • Joli!
    J’aime toujours autant la jupe qui fait très champêtre avec les bouquets de fleur bleues.
    En plus je pourrais la voir de visu lors de la sortie à Compiègne!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.